Logement : 82% des retraités sont propriétaires mais sont inquiets ©iStock/logoboom
82% des retraités sont propriétaires de leur résidence principale, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien/Caisse d’Epargne paru mardi. 1% d'entre eux envisagent de quitter leur logement pour finir leurs jours dans une maison de retraite. 

Ils veulent finir leur vie dans leur résidence. 82% des retraités sont propriétaires de leur logement principal, selon un sondage Odoxa* pour Le Parisien/Caisse d’Epargn e publié mardi. Un taux en hausse et supérieur à celui des non-retraités, qui ne sont que 50% à avoir acquis un bien immobilier.

Et les propriétaires retraités voient également leurs loyers être beaucoup moins chers que ceux de leurs cadets. Les plus de 60 ans ne déboursent en effet que 514 euros en moyenne par mois pour le logement, contre 677 euros pour les non-retraités. Un confort qui n’enlève pas pour autant les doutes sur leur avenir au sein de leur logement.

Publicité
Publicité

S’ils n'envisagent pas de quitter leur résidence, les retraités estiment néanmoins à 84% que les pouvoirs publics et les professionnels de l’immobilier ne prennent pas assez en compte le vieillissement de la population lorsqu’ils construisent des logements.

Rester à proximité de la famille

Peu d’entre eux (17%) disent avoir justement changé de logement ou aménagé le leur pour qu’il soit adapté lorsqu’ils vieilliront. Ils sont pourtant une majorité à penser qu’il faut songer sérieusement à cette question dès l’âge de 68 ans (contre 56 ans chez les non-retraités sondés). S’il est courant de penser que les retraités souhaitent s’installer à la campagne pour retrouver un peu de tranquillité, 82% d’entre eux pensent au contraire qu’il est préférable de loger en ville durant la retraite, afin notamment d’être à proximité des commerces.

Mais pas question pour autant d’être pris en charge par l’un de ses enfants ou petits-enfants, selon 99% des retraités sondés, même si 41% d’entre eux souhaitent rester à proximité de la famille. "Plus le revenu est élevé et plus la région sympathique prime sur la famille", explique Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa, interrogée par Le Parisien

*Sondage réalisé les 18 et 19 décembre auprès d’un échantillon de 1016 personnes représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus.

En vidéo sur le même thème : Le Portugal séduit les retraités français