Le papier peint abîmé ? La moquette défraîchie ? Une fuite d'eau ? Une vitre cassée ? Les frais d'entretien d'un logement loué se répartissent entre le locataire et le propriétaire. Le point sur ce qui est à la charge de chacun.

Les "gros" travaux pour le propriétaire

Le propriétaire doit offrir un logement décent et en bon état. Il peut cependant convenir avec le locataire que celui-ci assurera la remise en état du bien contre une réduction du loyer.

A la charge du propriétaire :- le ravalement de la façade, les réparations de la toiture, de l'installation électrique et de la plomberie.- le changement de la chaudière, du chauffe-eau, des portes, des fenêtres ou des volets sauf en cas de dégradation par le locataire. - la création d'espaces verts. - le remplacement ou la remise en état de la boîte aux lettres.- l'installation de nouveaux équipements comme une porte blindée. - les mises aux normes des ascenseurs ou la réfection de la cage d'escalier.

Les "petits" travaux pour le locataire

Le locataire doit prendre en charge l'entretien courant de son logement et effectuer les "menues" réparations liées à l'utilisation normale des lieux.

A la charge du locataire :  - le changement d'une chasse d'eau qui fuit, des joints des canalisations d'eau, des flexibles de douche, des tuyaux de raccordement des canalisations de gaz, des ampoules, des interrupteurs et prises de courant, des vitres brisées et des poignées de porte abîmées.- l'entretien des volets.- le ramonage de la cheminée ou l'entretien de la chaudière.- le bon état de propreté des murs, des plafonds, des sols.- l'entretien courant des espaces verts comprenant la taille et l'élagage des arbres. 

Une question de goût : tous les travaux de décoration que le locataire désire réaliser, comme poser un nouveau papier peint car celui initial ne lui plaît pas, sont à sa charge. 

Si c'est dégradé ?

Le locataire doit se comporter en "bon père de famille", soit user paisiblement du logement.En cas d'absence d'entretien ou de dégradations (graffitis sur les murs, papier arraché, vitre brisée...), le propriétaire peut demander la remise en état des équipements au départ du locataire. En cas de refus, il peut réaliser des retenues sur le dépôt de garantie versé en début de bail, voire le conserver intégralement (ou même saisir le Tribunal d'instance si les sommes sont plus élevées), sur la base de l'état des lieux. Il devra cependant communiquer les devis et factures détaillées des réparations. 

Pas de retenue en cas d'usure normale : si le locataire est resté dix ans dans un appartement et que les papiers peints sont défraîchis, la couleur de la moquette passée... Il s'agit d'usure normale et les réparations ne sont pas à sa charge.

Le mieux : faire un état des lieux détaillé à l'entrée et à la sortie de la location pour déterminer à qui incombent les réparations du logement.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.