Tous les facteurs annonçant une nouvelle crise sont en train de s’imbriquer. La Banque de France tire la sonnette d’alarme.

Nouvelle grave crise immobilière : l’indicateur "prix" dans le rouge ?

C’est certainement une bonne nouvelle pour tous ceux qui envisagent d’acquérir un logement : d’ici à quelques mois, un krach immobilier regonflera sans doute leur pouvoir d’achat immobilier.

La tenue du marché est conditionnée par 3 grands curseurs principaux : les prix, les taux et les revenus des acquéreurs. Tous ces indicateurs sont en train de passer au rouge.

Publicité
Publicité

D’abord les prix : selon les indices notariaux, les plus fiables, les prix des logements continuent à flamber. Sur un an, la hausse devrait atteindre 3,9% pour les maisons et 3,3% pour les appartements. Cette moyenne recouvre des écarts importants. A Paris, après +5,3 % en 2016, + 6,7 % en 2017, le m² gagne 6% en 12 mois. Il culmine à 9570 euros en cette fin 2018.

En Ile-de-France les prix montent de 5 %, dont 5,6 % pour la Petite Couronne. Même tendance en province où les notaires anticipent + 2,8 % sur le marché des appartements et + 3,2 % sur celui des maisons.

Dans les métropoles de province, les prix ont pris l’ascenseur. C’est notamment le cas à Rennes, Bordeaux, Nantes et Lyon ou le tarif des appartements a bondi de 5 à 10% depuis le début de l’année !