Certains sont prêt à tout pour acheter un logement. Un groupe d'individus a usé d'un stratagème un peu particulier.

Une histoire rocambolesque. En Chine, dans la province du Zhejiang (Est), onze personnes souhaitant acquérir des logements ont usé d'ingéniosité et d'une bonne dose de cynisme, rapporte le média chinois Global Times cité par Le Figaro. A la suite de travaux d’aménagement dans le village de Feijichangjiao, les autorités chinoises avaient prévu l'expropriation de certains habitants et leur relogement.

L'Etat s'engageait ainsi à fournir un appartement de 40m2 à toute personne résidant dans la zone des travaux. Un certain monsieur Pan a alors décidé de tirer profit d'un tel système. Se rappelant que son ex-femme dispose d'une attestation de résidence dans ce village, il décide de se rabibocher avec elle. Le couple se marie et eménage à Feijichangjiao. M. Pan obtient ainsi un certificat de résidence, puis divorce six jours plus tard, tout en conservant le précieux sésame.

Chine : ils se marient et divorcent 23 fois avec leurs frères, soeurs, cousins et belle-soeur

Non content d'avoir floué les autorités, il décide de réitérer la supercherie et d'en faire profiter les membres de sa famille. En l'espace de quinze jours, M. Pan épouse et divorce de sa belle-soeur, puis de la soeur de celle-ci. Sa première épouse n'est pas en reste puisque elle se marie avec un autre ex-mari. Au total, ce sont 23 mariages et divorces éclairs qui seront conclus avec frères, soeurs et autres cousins.

Mais le stratagème finit par être éventé. La police découvre les divorces, qu'elle qualifie d'"imaginaires", et interpelle M.Pan et ses complices. Ceux-ci auraient expliqué son geste par l'appât du gain et auraient même "exprimé des regrets". Une enquête a été ouverte. En Chine, l'escroquerie peut être passible de la peine de mort.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.