Des internautes se sont insurgés de la rétrospective de l’année 2014 proposée par Facebook à ses utilisateurs, mettant en avant des photos parfois trop douloureuses. 

Vous l’avez surement vu passer sur le réseau social ou peut-être même publié sur votre profil. La rétrospective proposée par Facebook aux internautes pour l’année 2014, "Year in Review", n’est pourtant pas pour ravir tout le monde.

Certains utilisateurs ont en effet fait part depuis son arrivée sur le site il a quelques jours de leur mécontentement. Ainsi, un développeur du nom d’Eric Meyer, a exprimé sur Internet sa douleur en découvrant, sans le vouloir, la photo de sa fille décédée dans l’année.

"Nous pouvons faire mieux"

"Pour ceux d'entre nous qui ont vécu le décès d'un être aimé, ou ont passé beaucoup de temps à l'hôpital, ou ont connu un divorce ou une perte d'emploi, (...) nous ne voulons pas forcément jeter un nouveau coup d'œil à l'année qui vient de s'écouler", explique-t-il sur son blog.

Publicité
Face aux critiques, les responsables du réseau social américain ont dit être désolés de la tristesse causée à Eric Meyer, et indiqué être en train de travailler afin d’améliorer les algorithmes. L’application "est géniale pour de nombreuses personnes. Mais sur ce cas, nous avons clairement suscité du chagrin plutôt que de la joie (...) Nous pouvons faire mieux", a ainsi déclaré au Washington Post Jonathan Gheller, en charge de l’outil pour Facebook. 

En vidéo sur le même thème - Facebook : vers un contrôle total des données ? 

En imagesEn images : les 10 sujets les plus discutés sur Facebook en 2014

Coupe du monde de football (Brésil)

Virus Ebola

Présidentielle au Brésil

Mort de l'acteur Robin Williams

"Ice Bucket Challenge"

Conflit à Gaza

Disparition de l'avion de la Malaysia Airlines

Super Bowl (Etats-Unis)

Mort du jeune Michael Brown à Ferguson (Etats-Unis)

10 - Jeux Olympiques de Sotchi (Russie)

Autres diaporamas

mots-clés : Facebook, Polémique

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet