La faille informatique "Freak", qui touche notamment Internet Explorer et Safari, permet à des hackers de pirater les navigateurs afin de récupérer, entre autres, des données bancaires d’internautes. 

Les utilisateurs d’Internet Explorer pourraient être victimes de cyberattaques après la découverte d’une faille informatique, baptisée "Freak", rapporte Le Parisien vendredi. "Révélée cette semaine par des sites spécialisés et des chercheurs, la faille 'Freak' résulte d’une faiblesse du chiffrement des communications entre les navigateurs Internet, d’une part, et les serveurs auxquels ils accèdent (gérées par un protocole appelé SSL/TLS) pour afficher les sites, d’autre part", explique le quotidien.

Une information très technique qui signifie plus largement que les internautes utilisant ce navigateur pourraient être victimes de cyberattaques de la part de personnes malveillantes qui pourraient intercepter les communications lors de la navigation sur Internet, en piquant notamment les coordonnées bancaires.

Un site pour tester son navigateur

Les autres navigateurs étaient eux aussi vulnérables mais des patches de sécurité ont été mis en place pour certains d’entre eux. Comme le précise 20 Minutes, un patch a déjà été créé pour Chrome sur Mac OS et un autre pour Safari est prévu pour la semaine prochaine.

Publicité
Si Internet Explorer reste vulnérable sur Windows, les navigateurs Chrome et Firefox sont quant à eux sécurisés. Sur iOS, Safari reste également vulnérable jusqu’à la semaine prochaine. Et pour finir, Chrome et le navigateur par défaut présent sur Android restent eux aussi enclins aux cyberattaques.

Un site permet de savoir si votre navigateur est vulnérable ou non. Pour le tester, il suffit de se rendre sur cette page.

En vidéo sur le même thème : Les annonces Microsoft, Netflix et les navigateurs web 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet