Sommaire

Tous ces appareils qui vous espionnent sans votre accord : des micros dans les rues des villes

Une vingtaine de micros vont être installés dans les rues Stéphanoises en mars prochain. Destinés à détecter les sons liés à des accidents, incivilités ou actes de vandalisme, ce sont en premier lieu des outils préventifs, permettant d’alerter les secours.

L’expérimentation Soft (Saint-Étienne observatoire des fréquences du territoire), menée par la start-up Serenicity, durera six mois.

Les dispositifs, développés par le leader mondial Analog Devices, permettront de diriger les caméras de vidéosurveillance en cas de bruits jugés inhabituels. En revanche, ils "ne capteront pas les conversations des passants", assure le média l Essor. D’ailleurs, seule la signature acoustique a été validée par la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés), précise l’un des 6 associés de la startup.

Rappelons que le développement des "smart cities" et des BIM (villes intelligentes et bâtiments connectés) en vue d’améliorer les services urbains et transition énergétique n’en est qu’à ces balbutiements. Cela signifie-t-il pour autant que nous serons observés partout ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.