Pour semer le doute dans la population et nourrir le complotisme autour des vaccins, des pirates ont volé, puis modifié des données sur le vaccin Pfizer-BioNTech. Victime de la cyberattaque, l'Agence européenne des médicaments a confirmé que des e-mails confidentiels avaient été subtilisés, puis postés sur le dark web russe.
Des hackers ont manipulé des données confidentielles liées aux vaccins anti-Covid

Début décembre, à quelques jours du lancement de la campagne de vaccination, l’Agence européenne des médicaments révélait qu’elle avait été « l'objet d'une cyberattaque » et qu’une enquête était ouverte en coopération avec la police. À l’époque, l’AEM assurait qu’aucune donnée personnelle n’avait été piratée mais, en revanche, Pfizer avait précisé que des documents liés à la demande d'autorisation de son vaccin avaient été subtilisés.

Aujourd’hui, on apprend que les données volées ont été mises en ligne par les pirates, et que le but du piratage était de manipuler les documents pour « saper la confiance » dans les vaccins contre la Covid-19. L'objectif était donc de créer de la désinformation et, à l’heure du complotisme et des « fake news », la publication de faux rapports de chercheurs sur les vaccins pouvait effectivement causer des dégâts.

33 Mo de données postées sur le dark web

Parmi les documents piratés,...