Face aux risques d'exposition à des contenus inappropriés des plus jeunes internautes, Google a annoncé travailler sur un projet d'Internet pour les moins de 13 ans. Une idée intéressante qui interroge tout de même sur son utilisation à des fins commerciales. 
©iStock/milan2099

Un internet plus sûr pour les jeunes ? Le géant de l’informatique américain Google a annoncé mercredi travailler sur une adaptation de ses services (Chrome, Youtube,…) pour les moins de 13 ans, de plus en plus actifs sur la Toile, parfois sans contrôle parental.

"Nous nous attendons à ce que cela soit controversé, mais la vérité est que les enfants ont déjà accès à la technologie dans les écoles et à la maison (…) Donc, la meilleure approche est de voir tout simplement à ce que la technologie soit utilisée de la meilleure façon possible", a déclaré Pavni Diwanji, vice-présidente de l’ingénierie, en charge du projet pour Google, interrogée par USA Today.

Loi sur la protection des enfants

Aucune précision n’a pour le moment été donnée sur les détails plus techniques du projet. "Nous voulons réfléchir sur ce que nous faisons, en donnant aux parents les bons outils pour surveiller l'utilisation de nos produits par leurs enfants. Nous voulons que les enfants soient en sécurité, mais il s’agit également de faire en sorte qu’ils ne soient plus de simples consommateurs de technologie mais aussi des créateurs", ajoute Pavni Diwanji. 

A priori louable, ce projet risque toutefois d’être surveillé de très près afin d’éviter les dérives commerciales. Comme le rappelle le site 01Net, une loi sur la protection en ligne des enfants de la Federal Trade Commission a déjà fait condamner une vingtaine d’entreprises en 15 ans pour ces raisons. 

En vidéo sur le même thème : Paroles d'enfants : la génération Internet 

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.