Près d'un demi-million d'utilisateurs du Play Store de Google ont pu être infectés par le Joker. Ce malware les inscrits à des services payants contre leur gré, en copiant les numéros de cartes de crédits.
IllustrationIstock

Utilisateurs Android, veillez à bien vérifier les mouvements sur votre compte bancaire. Vous pourriez en effet être l’une des nombreuses victimes du Joker. Ce virus, révélé récemment après publication des résultats de l’enquête du chercheur en cybersécurité Aleksejs Kuprins sur le site Medium, se serait faufiler dans 24 applications du Play Store de Google.

Malgré les efforts de contrôle entrepris par le géant du Web, il est en effet parvenu à passer entre les mailles du filet, rapporte le site spécialisé Clubic.

Le nombre d’appareils concernés est impressionnant. Il auraitpeut-être infecté plus de 472 000 mobiles à travers le monde, depuis juin dernier. La France est notamment touchée.

Mobiles : le malware vous abonne à des services payants à votre insu

Le joker, présent dans les applications mobiles vérolées, forcerait les utilisateurs de la plateforme à s’abonner à des services payants contre leur gré.

Dans son analyse, Aleksejs Kuprins explique que le programme malveillant soutire de petites sommes d’argent aux usagers, régulièrement. En effet, une fois que le propriétaire d’un smartphone Android a téléchargé l’une des applications infectées, le malware conduit immédiatement la victime sur une page web proposant un service payant. Il est malheureusement trop tard pour faire machine arrière car immédiatement, l’utilisateur est abonné au service, sans même le savoir.  

En simulant le processus d’un service premium, le virus utilise en effet les cartes de crédit enregistrées sur les smartphones. Il copie ainsi les données des SMS de confirmation de paiement, ainsi que les codes de vérification présents sur les téléphones des victimes.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.