Il a ravagé la région. Un séisme de magnitude 5,4 vient de frapper la Drôme et l'Ardèche. Survenu le 11 novembre 2019, il est le plus fort tremblement de terre que la France ait connu depuis 16 ans.
Grave tremblement de terre dans la Drôme : les images des dégâts

Au mieux, les murs sont lézardés. Au pire, les façades sont littéralement tombées, secouées par la violence de ce tremblement de terre. De magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter, il a frappé tout un pan du sud de la France, ce lundi 11 novembre 2019. Cependant, signale le quotidien 20 minutes, l’Ardèche est le département le plus malmené.

Parmi les communes qui ont le plus souffert, on retrouve notamment Le Teil, installée tout près de l’épicentre. D’après le journal, c’est elle qui affiche les dégâts matériels les plus importants. Et pour cause ! Depuis 2003, l’Hexagone n’avait pas connu pareille catastrophe. C’est le séisme le plus important à survenir sur le territoire français depuis 16 ans. Les secousses ont d’ailleurs été ressenties jusqu’à Lyon, Grenoble ou Montpellier…

Maison éventrées, fenêtres arrachées : le maire parle de dommages énormes 

Compte tenu du risque d’effondrement, de nombreux habitants n’ont pas pu dormir chez eux, indique France 2. Il a fallu faire évacuer les 8 500 habitants du Teil sur ordre de la préfecture et nombreux sont ceux à avoir passé la nuit dans des gymnases réquisitionnés pour l’occasion.

Plusieurs bâtiments importants ont été largement fragilisés, comme des lieux de cultes ou l’hôtel de ville. "Le dernier étage de la mairie n’est pas accessible, les plafonds sont tombés", explique en effet le maire (PS), qui poursuit : "les deux églises, les toits menacent de s’effondrer, on n’a pas évalué les dégâts, mais ils sont énormes". Plus d’informations dans notre diaporama.

Au total, quatre personnes ont été blessées, dont trois suite à un mouvement de panique. La dernière a été touchée par la chute d’un échafaudage à Montélimar, épicentre du séisme.

Autre danger potentiel pointé du doigt : les sites nucléaires à proximité. Certains, comme le rappelle le collectif antinucléaire du Vaucluse, sont implanté "sur une faille sismique active".  L’Agence de sûreté nucléaire (ASN) a répondu à ces inquiétudes, estimant que le tremblement de terre n’avait provoqué "aucun dommage apparent".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.