Investir sur le Forex : 9 perdants sur 10

Depuis le début des années 2010, l’AMF dénonce donc avec fermeté les pratiques de sociétés peu scrupuleuses situées en France ou à l’étranger qui incitent les particuliers à placer leurs économies sur le marché Forex. Et pour cause, le rapport entre les gains présentés et les pertes constatées se veut tout bonnement accablant. Que l’on soit pour ou contre le Forex, on parle, rien qu’entre 2010 et 2014, de 175 millions d’euros de pertes sur quatre ans, contre seulement 13 millions d’euros de gain sur cette même période (chiffres issus d’une étude menée par l’AMF et portant sur les performances de clients particuliers en France). Ce qui, très concrètement, correspond à 9 clients perdants sur 10 sur des sites pourtant agréés.

Dans 90 % de ces cas, les clients particuliers auraient, en moyenne, perdu 10 000 euros. "Chanceux" qu’ils sont, les 10 % d’investisseurs particuliers restant, auraient, de leur côté, gagné 1 500 euros en moyenne, souligne l’AMF.

Au rang des intervenants opérant sur ce marché, on retrouve de nombreux sites totalement illégaux. Il s’agit tout bonnement d’escrocs. Pire encore, certains modes d’organisations relèvent de la criminalité organisée. Ils sont répertoriés sur la liste noire accessible sur le site de l’AMF. Laquelle liste s’avère, forcément, non exhaustive. Au-delà de ces intermédiaires illicites, ladite instance estime que ces produits, compte tenu des risques qu’ils présentent et des pertes engendrées, ne sont manifestement pas destinés au grand public.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.