"Investissez sur le Forex et profitez d'une rentabilité mensuelle de 10 % sans payer d'impôts", "Et si vous cessiez de travailler pour devenir trader ?"… Depuis le début des années 2010, les publicités prônant l'intérêt de placer ses économies sur le marché que constitue le Forex se sont multipliées. Pensant flairer le bon filon, les épargnants ont été nombreux à tenter l'expérience. Et si aujourd'hui le phénomène Forex a tendance à s'éroder, quantité d'autres nouvelles menaces pèsent sur les particuliers.
Istock

Investir sur le Forex : le jeu en vaut-il la chandelle ?

La mobilisation de l’Autorité des marchés financiers (AMF) à l’encontre du marché Forex ne date pas d’hier. Elle remonte au début des années 2010 et s’est véritablement intensifiée en 2014. Pour comprendre cette posture, il convient, en premier lieu, de cerner précisément ce dont il est question. Par Forex, il faut concevoir ‘Foreign’ et ‘Exchange’. Il s’agit là du premier marché financier mondial au sein duquel s’échangent en permanence les devises et donc les monnaies du monde entier.

Contrairement au marché actions, il est ouvert 24 heures sur 24 et ce, sur de nombreuses places mondiales, et donc sur de nombreux fuseaux horaires. Le fait est qu’il s’agit d’un marché extrêmement dynamique et volatile. Ses fluctuations se révèlent, en effet, très difficiles à prévoir. Ce d’autant plus qu’aucun indicateur simple ne permet de les anticiper. A cela, s’ajoute un autre élément clé à prendre en considération : le Forex est, sur le papier tout du moins, techniquement réservé aux banques centrales, aux institutions, ainsi qu’aux entreprises. Bref, il est dédié aux acteurs institutionnels et professionnels qui investissent ou commercent de par le monde dans différentes devises avec des problématiques de change.

Seulement voilà, depuis plusieurs années maintenant, des particuliers sont sollicités pour investir sur le Forex au travers de publicités extrêmement alléchantes diffusées majoritairement sur Internet. Problème : les pertes constatées sont colossales.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.