Biens immobiliers, droits musicaux… Les sommes gelées par la justice française l'an dernier n'ont jusqu'ici, jamais été dévoilées.

Le verdict est enfin tombé. Ce mardi 28 mai, le tribunal de Nanterre a tranché en faveur de la justice française. La procédure opposant Laeticia Hallyday à Laura et David au sujet de la succession de Johnny se déroulera donc en France. Enjeu : déterminer si oui ou non le chanteur avait le droit de déshériter ses enfants. Une victoire, pour les deux aînés.

La partie adverse accuse le coup. A l’annonce du verdict, l’avocat de la veuve du rockeur, Me Ardavan Ami-Aslani, a en effet été extrêmement surpris, rapporte Voici.

"Je ne vous cache pas ma stupéfaction, pour ne pas dire ma consternation, au vu de cette décision. Je constate que les éléments factuels, incontestables, ont été écartés au profit des arguments fallacieux développés par la partie adverse", a-t-il déclaré à la sortie du tribunal.

De leur côté, Laura Smet et David Hallyday ont d’excellentes raisons de savourer ce moment de gloire. Car une partie de la fortune de leur père pourrait leur revenir.

En 2018, une autre décision avait marqué un tournant. La justice française avait ordonné le gel de certaines sommes en attendant de savoir qui de la justice française ou américaine serait jugée compétente.

Or, personne n’en connassait jusqu’ici le montant. Ni Laura, ni David, "qui contestent le testament de leur père, n’ont ces informations. Ni même le fisc français, qui est en embuscade depuis le début de l’affaire", assure Le Figaro.

Villas, royalties, droits d’auteur… Selon les informations du quotidien, l’argent gelé pourrait dépasser des dizaines de millions d’euros d’actifs. En voici les détails.