Pourquoi la sépulture familiale n'a pas été construite avant ? Face aux récentes polémiques, Laeticia Hallyday fait une cinglante mise au point.
Caveau familial de Johnny : les hostilités sont relancéesCapture Facebook

"Voilà 18 mois que la mémoire de mon homme est bafouée". Via ses comptes Instagram et Facebook, Laeticia Hallyday tente, dans un long message, de faire taire la nouvelle polémique créée autour de son projet de construction d’un caveau familial. Situé au cimetière de Lorient, à Saint-Barthélemy, celui-ci va être agrandi pour en faire une sépulture familiale. Elle affirme que les démarches ont été entreprises il y a déjà un an. Selon ses dires, David et Laura avaient par ailleurs été informés "de cette volonté de Johnny" depuis novembre 2017.  

Pourtant, les deux aînés du rocker ont précisé ne pas être au courant.

Caveau familial de Johnny : coup dur pour David et Laura

L’annonce de l’exhumation et du déplacement de la dépouille de Johnny dans un caveau a eu l’effet d’une bombe. Selon le magazine Public, qui a révélé l’affaire, il devrait être "situé deux mètres sur la droite, un peu plus près de la mer".

L’avocat de Laura, Maître Hervé Témime, a précisé dans les colonnes du Figaro que sa cliente était "extrêmement choquée". Quant aux conseils de David Hallyday (Maîtres Carine Piccio et Pierre-Jean Douvier), ils ont indiqué que le chanteur "n’était pas plus au courant".

Des "mensonges" selon leur belle-mère. "J’ai informé David et Laura de cette volonté de Johnny en novembre 2017 à la clinique Bizet", déclare-t-elle sur les réseaux sociaux ce mardi 27 août, avec pour seul but d’"imposer la vérité". La veuve du Taulier assure également que le corps de son mari, décédé le 5 décembre 2017 ne serait en aucun exhumé.

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.