Les Français subissent de plein fouet l'inflation depuis quelques semaines. Beaucoup d'aliments du quotidien - du beurre aux pâtes en passant par les boissons et les glaces- ont vu leur prix augmenter au premier semestre 2022. Les coûts des matières premières, de l'énergie et du transport entrent en jeu. Les risques de pénurie, qui augmentent la demande et diminuent l'offre, sont aussi en cause. La pénurie risque bientôt de s'étendre au lait et produits laitiers. On vous explique pourquoi. 
Une pénurie peut en cacher une autre : le lait viendra-t-il à manquer ?

Les Français subissent de plein fouet l'inflation depuis quelques semaines. Beaucoup d'aliments du quotidien - du beurre aux pâtes en passant par les boissons et les glaces- ont vu leur prix augmenter au premier semestre 2022. Les coûts des matières premières, de l'énergie et du transport entrent en jeu. Les risques de pénurie, qui augmentent la demande et diminuent l'offre, sont aussi en cause. La pénurie risque bientôt de s'étendre au lait et produits laitiers. On vous explique pourquoi. Quand on fait la vaisselle, on a l'impression que la pile d'assiettes sales n'en finit plus. On se prendrait presque pour Sysyphe, mais notre pierre à nous, ce sont ces fichues assiettes. Quand il n'y en a plus, il y en a encore. On se plaint quand ça ne s'arrête jamais, mais on se plaint aussi du contraire. Car, à l'inverse de cette profusion de vaisselle sale dans notre évier, d'autres choses ont une fin. Le lait par exemple. S'il n'y en a plus, et bien il n'y en a plus. Basta. On pourrait se dire qu'il n'y a qu'à descendre à la supérette la plus proche pour nous dépanner s'il nous manque quelques...