En été, vous êtes nombreux à profiter du beau temps et de vos vacances pour faire des balades et randonnées. Sur les sentiers, vous croisez parfois des mûres, myrtilles et autres baies sauvages. La tentation est grande de les manger par poignées, mais assurez-vous d'abord de ces quelques règles pour ne pas vous mettre en danger. 
Manger des mûres sauvages comporte-t-il des risques pour la santé ?

En été, vous êtes nombreux à profiter du beau temps et de vos vacances pour faire des balades et randonnées. Sur les sentiers, vous croisez parfois des mûres, myrtilles et autres baies sauvages. La tentation est grande de les manger par poignées, mais assurez-vous d'abord de ces quelques règles pour ne pas vous mettre en danger. Que vous soyez sur les sentiers de l'Alpe d'Huez ou au sommet du Hohneck, il y a fort à parier qu'il y a quelques fruits sauvages autour de vous (en croisant les doigts qu'un groupe ne soit pas passé avant vous !). Selon les coins, vous ne tomberez pas sur les mêmes baies. Dans les Vosges, par exemple, vous trouverez beaucoup de myrtilles sauvages ou bleuets. Ailleurs, il peut s'agir de mûres. Les mûres sont riches en vitamine C (36,4 mg pour 100g) et en potassium (presque 200mg). Quant aux myrtilles, elles sont une source importante de fibres (2,4g) ce qui permet de réguler le transit intestinal. Elles contiennent également de la bêta-carotène qui, comme la vitamine C, est un antioxydant. Cela ralentit le vieillissement de nos cellules que la pollution ou le...