Là où la jet-set passe et repasse

De fait, au-delà de son élégante architecture et de son style anglo-normand, Le Touquet Paris-Plage comporte (pour les Parisiens) l’énorme avantage de se situer à moins de deux heures de la capitale. Si la station est aujourd’hui reconnue tel un fief de luxe où se rencontrent Parisiens, Lillois ainsi que toute la jet-set mondiale, il fût un temps où elle se voulait nettement moins attractive. A la fin du XIXe, John Whitley (cet Anglais arrivé au Touquet en 1894) cerne son potentiel et se fixe pour ambition de révéler sa beauté. Mieux, il veut en faire un antre du luxe.

Et quoi de plus approprié que de s’entourer de maîtres en la matière tel que, au hasard, Pierre de Coubertin ? Ce dernier fera, doucement mais sûrement, construire de nombreuses installations. Et pas des moindres puisqu’il commencera par un golf, un court de tennis et un hippodrome. Au fil des décennies, de nombreuses personnalités succomberont au charme de la station. Noiret, Gainsbourg, Lindbergh (le photographe) y séjourneront régulièrement.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.