L'inflation grimpe ces derniers mois. Pour les épargnants, ce n'est jamais une bonne nouvelle. Et Bruno Le Maire s'est retrouvé contraint d'aborder la question du smic...
Epargne, Smic... Quelles pourraient être les conséquences de l'inflation ?Istock

L’inflation grimpe. Elle galope même, affirment certains commentateurs. Tant et si bien que Raymond Soubie, l’un des anciens conseillers de l’ex-président de la République Nicolas Sarkozy décrit pour Challenges (article abonnés) un “lent poison social”. Il va même plus loin et n’hésite pas à en faire la “menace majeure de la rentrée”. Au mois d’août, poursuit France Culture, toute la zone euro faisait face à une hausse des prix de 3% environ. C’est davantage que ce que ne souhaiterait la Banque Centrale Européenne (BCE), dont les objectifs sont aujourd’hui fixés à 2%. C’est aussi une première depuis près de 10 ans. De quoi en inquiéter plus d’un…

Naturellement, il s’agit de valeurs moyennes. Les prix de tous les produits de la vie courante n’augmentent pas de manière uniforme. Ainsi, les biens industriels, l’alimentation ou les services ne font face qu’à 2% d’inflation. Pour le pétrole ou le gaz, en revanche, ce chiffre bondit à 15% sur une unique année… De quoi peindre un premier portrait de celles et ceux qui souffrent le plus de cette dynamique. Pourtant, c’est probablement les épargnants qui ont le plus matière à se ronger les sangs !

Inflation : les épargnants ont-ils raison d’avoir peur ?

L’inflation, rappelons-le, est différente de la seule augmentation du coût de la vie. Elle se caractérise, écrit l’Insee sur son site, par “la perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix”. C’est toujours “un phénomène qui frappe l’économie nationale dans son ensemble (ménages, entreprises, etc)”.

C’est un problème pour l’épargnant, indique Le Figaro, parce qu’elle vient mécaniquement “amputer [ses] bas de laine”... Le chiffrage exacte des pertes dépendra de trois facteurs : les taux de rémunération des produits auxquels vous souscrivez, le taux d’inflation (il faudra alors les comparer pour avoir une idée précise du manque à gagner) et la durée exacte de la période inflationniste.

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.