Delphine Jubillar : les 5 "mensonges" de son mari Cédric
Cédric Jubillar nie toute implication dans la disparition de sa femme. Le procureur de la République de Toulouse a évoqué des explications "évolutives", voire même "contradictoires" de sa part, allant jusqu'à parler de "mensonges". Quels sont les éléments qui intriguent les enquêteurs ?

Il conteste toute implication. Interpellé il y a deux semaines, Cédric Jubillar a été mis en examen le 18 juin dans le cadre de l'enquête ouverte pour la disparition de sa femme. Delphine Jubillar n'a plus donné signe de vie depuis le 15 décembre dernier, après un dernier message envoyé à son "amant de Montauban", comme l'ont surnommé les enquêteurs. Pendant six mois, les gendarmes de la section de recherche de Toulouse ont refermé une à une les différentes pistes évoquées par les proches de la jeune femme, parfois même par son mari lui-même. Ils ont poursuivi leurs investigations dans le plus grand des secrets, avant de procéder à l'interpellation du trentenaire, à la surprise générale. 

Cédric Jubillar : des explications "évolutives" et "contradictoires" ?

Pourtant, dès leur arrivée sur place la nuit du 15 au 16 décmbre 2020, les forces de l'ordre comprennent qu'elles ont affaire à une disparition inquiétante et ne tardent pas à soupçonner Cédric Jubillar. Elles ne diront rien en ce sens les semaines puis les mois qui suivront, après plusieurs perquisitions au sein de sa maison de Cagnac-les-Mines et des auditions libres. Le trentenaire a même bénéficié du statut de "partie civile" au mois d'avril, une ruse pour lui faire baisser la garde, selon les informations du Parisien

Ces six derniers mois, les enquêteurs ont relevé ce qu'ils pensent être des incohérences entre le récit donné par Cédric Jubillar et plusieurs éléments techniques. Lors de sa conférence de presse du 18 juin, le procureur de la République de Toulouse a évoqué des explications "évolutives", "contradictoires" et même des "mensonges". "Lui-même a évolué, y compris au cours de sa garde à vue, tout en continuant à contester les faits qui lui sont reprochés", a-t-il ajouté. Quels sont ces différents éléments qui posent question ?

Cédric Jubillar affirme s'être couché à 22 heures ce soir-là

1/5
Cédric Jubillar affirme s'être couché à 22 heures ce soir-là

Selon le récit fait par Cédric Jubillar aux enquêteurs, il s'est réveillé en pleine nuit vers 4 heures du matin et a constaté la disparition de sa femme à ce moment-là. La veille, il dit s'être couché vers 22 heures, laissant Delphine Jubillar devant la télévision avec leur fils Louis. 

Selon le procureur de la République de Toulouse, les gendarmes ont trouvé des incohérences dans ce récit. L'analyse du téléphone portable de Cédric Jubillar montre que le trentenaire serait resté éveillé une partie de la nuit, contrairement à ce qu'il a dit aux forces de l'ordre.

Cédric Jubillar affirme avoir fait le tour de la maison

2/5
Cédric Jubillar affirme avoir fait le tour de la maison

Une petite vingtaine de minutes s'écoule entre l'heure à laquelle Cédric Jubillar dit s'être réveillé et l'arrivée des gendarmes sur place. Le mari de la disparue explique alors avoir fait le tour de la maison, à la recherche de sa femme et l'avoir appelée à plusieurs reprises. 

Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Toulouse a expliqué que le podomètre de Cédric Jubillar comptabilisait 40 pas à l'arrivée des gendarmes, alors que faire le tour de la propriété en demande 380.

Cédric Jubillar affirme que sa femme est sortie en pleine nuit

3/5
Cédric Jubillar affirme que sa femme est sortie en pleine nuit

Pour expliquer le départ de sa femme, Cédric Jubillar affirme qu'elle est sortie en pleine nuit, peut-être pour promener les chiens ou rejoindre une amie. 

Le procureur de la République de Toulouse a expliqué que plusieurs éléments ne collaient pas avec cette explication. Les enquêteurs imaginent mal que Delphine Jubillar soit sortie sans ses lunettes de vue, dont elle a besoin, et sans son chargeur de téléphone. Elle serait également partie à pied en pleine nuit, sous couvre-feu et en plein hiver, ce à quoi ne croient pas les gendarmes.

Cédric Jubillar affirme qu'il ne s'est pas disputé avec sa femme ce soir-là

4/5
Cédric Jubillar affirme qu'il ne s'est pas disputé avec sa femme ce soir-là

Lorsque les enquêteurs l'interrogent sur le déroulé de la soirée, Cédric Jubillar affirme qu'il ne s'est pas disputé avec sa femme, une version confirmée dans un premier temps par son fils Louis. 

Selon le procureur de la République de Toulouse, le garçon de six ans dira par la suite aux gendarmes avoir entendu ses parents se disputer après être monté dans sa chambre. Des voisines du couple Jubillar ont également entendu des "cris stridents" aux alentours de 23 heures, en direction de la maison du couple.

Voir la suite du diaporama

Cédric Jubillar a expliqué ne pas être au courant de la liaison de sa femme

5/5
Cédric Jubillar a expliqué ne pas être au courant de la liaison de sa femme

Lors de ses premières déclarations aux enquêteurs, Cédric Jubillar a expliqué ne pas connaître l'existence d'une liaison entre sa femme et un autre homme. 

Le procureur de la République de Toulouse a expliqué comment les enquêteurs avaient réuni différents éléments qui prouveraient le contraire. Le premier est un texto envoyé par le trentenaire à une connaissance, dans lequel il explique avoir "grillé Delphine". Le second est un témoignage du jeune Louis, qui a expliqué avoir raconté le secret de sa maman à son papa. Enfin, des captures d'écran de différents comptes Instagram ont été retrouvées dans le téléphone de Cédric Jubillar.