Une confrontation entre Cédric et son ancien codétenu, à qui il aurait fait des révélations sur le meurtre de Delphine, aura lieu dans quelques jours. Sorti de prison en octobre 2021, “Marco”, aurait depuis tenté de “déterrer” le corps de Delphine pour empêcher les enquêteurs de le retrouver. Détails.
Affaire Jubillar : le codétenu de Cédric aurait cherché à déterrer le corps de DelphineAFP

L’ancien codétenu de Cédric Jubillar, libéré en octobre 2021, est une source privilégiée pour les enquêteurs depuis plusieurs mois. Car il aurait receuilli, derrière les barreaux, de sordides confidences de la part du tarnais, mis en examen pour le meurtre de sa femme. 

Jeudi 12 mai, les deux hommes seront confrontés aux juges d’instruction en charge de l’affaire.

“Marco”, un routier du milieu carcéral, raconte que Cédric, en confiance, lui aurait murmuré certains détails sur son crime alors qu’ils se trouvaient tous deux en quartier d’isolement. Le mis en examen, lui, nie.

Fin septembre, Marco affirme ainsi à l’administration pénitentiaire qu’il détient des informations clés sur la disparition de Delphine Jubillar, soufflées directement par le principal suspect, son voisin de cellule. Cédric lui aurait avoué avoir tué sa femme, puis transporté son corps dans une voiture blanche jusqu’à une ferme “brûlée”. 

Il est entendu par les enquêteurs, qui jugent son témoignage crédible

Affaire Jubillar : le codétenu sait-il où se trouve le corps ? 

Moins d’une semaine plus tard, au début du mois d’octobre, Marco sort de prison. La Dépêche révèle qu’il n’aurait pas tardé à aller retrouver Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar. Il lui aurait alors demandé de le conduire jusqu’au corps de Delphine. Les enquêteurs, qui le surveillent de près, notent que les deux se verront à trois reprises. 

En décembre, Marco contacte à nouveau Séverine, et insiste : il veut déterrer le corps de Delphine. Agit-il sur les indications de Cédric ? 

Séverine, placée en garde à vue en décembre, assure qu’elle n’a aucune idée d’où se trouve la dépouille de l’infirmière. Elle est laissée libre.

Les enquêteurs ont découvert, depuis, que la fameuse voiture blanche dont lui aurait parlé Cédric appartenait à son dealer de cannabis. Et si des traces de sang ont bien été identifiées à l’intérieur du véhicule, aucune ne correspond à l’ADN de Delphine. 

Mais alors, “Marco” aurait-il affabulé pour bénéficier d’une remise de peine ? Cédric aurait-il raconté “n’importe quoi à n’importe qui”, et s’être “fait avoir” par Marco, comme il l’expliquait à sa nouvelle compagne dans une lettre ?

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.