La comète Lovejoy est encore visible à l'œil nu. Après la mi-janvier, il faudra attendre 8 000 ans pour espérer la revoir depuis la Terre.
getty

Astrophiles aguerris ou simples curieux, vous allez pouvoir admirer la comète C/2014, Lovejoy pour les intimes, encore quelques jours.

A lire aussi : Mission Rosette : la première photo en couleur de la comète "Tchouri"

Comment ? Simplement avec les yeux bien ouverts la nuit, à l’écart des lumières artificielles et sous un ciel dépourvu de nuages. L’astre se présente à l'oeil nu sous la forme d’une tache grisâtre dépourvue de queue lumineuse.

Armés de jumelles, les plus équipés pourront profiter d’une vue plus précise. Quant aux plus chanceux munis d'un télescope, ils auront le meilleur spectacle en distinguant la lueur verte intense de l’astre.

L’art de se faire désirer

Comme toutes les comètes, Lovejoy est composée de glace et de poussière gravitant en orbite autour du Soleil. Découverte le 17 août dernier par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy, d’où son nom, elle est passée très près de la Terre le 7 janvier, à quelques 70 000 kilomètres.

Actuellement, elle se trouve dans la constellation du Lièvre et de L’Eridan mais devrait migrer vers celle du Bélier le 16 janvier prochain où elle sera visible.

Enfin le 30 janvier, elle atteindra son périhélie, point d’orbite situé au plus près du Soleil, soit à 193 millions de kilomètres de l’astre solaire.

Mais pas de retard possible pour admirer le spectacle puisqu’il faudra attendre 8 000 ans avant de pouvoir l’apercevoir de nouveau dans notre système solaire. La dernière apparition de la comète Lovejoy remonte à 11 500 ans.

A voir sur le même thème : La comète ISON capturée par Hubble

Vidéo : La comète ISON capturé par Hubble