Creative Commons
Etoiles, nébuleuses, galaxies, trous noirs... Le télescope spatial Hubble sonde l'univers et nous en rapporte des photos extraordinaires.
Sommaire

L'objet de Hanny : une mystérieuse tache verte lumineuse redécouverte

© Creative CommonsGrâce à de nouvelles technologies, "l'objet de Hanny", une mystérieuse tache verte dans l'espace identifiée en 2007 a pu être redécouverte.

C'est une scientifique néerlandaise, enseignante en biologie, Hanny Van Harkel ( d'où provient le nom "objet de Hanny") qui découvre en 2007 cette mystérieuse tache lumineuse.

Les scientifiques avaient utilisé de nombreuses techniques pour identifier la nature ou la composition de l'objet. Sans résultat probant. 

 En janvier 2011, des images du téléescope Hubble ont été présentées au 217ème meeting de l'American Astronomical Society. Ces images plus détaillées et plus précises montrent un nuage géant de gaz très chaud de 300 années-lumières de long, s'étendant autour de la galaxie. 

Selon les chercheurs,  l'éclat de cette tache lumineuse serait due à l’irradiation venue d'une galaxie voisine, l' IC 2497.

©Maxppp

La nébuleuse du papillon

Méfiez-vous des apparences ! Ce phénomène qui ressemble à un papillon est loin d'être si paisible. Les "ailes" sont en fait des nuées de gaz se consumant à plus de 20 000 °C !

Cette image spectaculaire représente une étoile en fin de vie qui mesurait autrefois plus de cinq fois la taille du soleil. Elle s'est d'ores et déjà débarrassée de son enveloppe gazeuse et relâche à présent des flots d'ultraviolets.

La nébuleuse a été photographiée par le télescope américain Hubble le 27 juillet 2009 dans la constellation du Scorpion à près de 3 800 années-lumière de la Terre.



© Nasa

Eta Carinae

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Non, il ne s'agit pas d'une immense météorite mais bel et bien d'une étoile. Cette hypergéante bleue se trouve entre 7 000 et 10 000 années-lumière de la Terre dans la constellation de la Carène.

Cette nébuleuse de la taille du système solaire a subi une explosion il y a 150 ans, créant cet amas surnommé l'Homoncule à cause de ses deux lobes symétriques.




© Nasa

La nébuleuse Carina

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

La naissance d'une étoile est quelque chose d'exceptionnel, et cette photo en est la preuve. Ce pilier de gaz et de poussière est produit par la jeune étoile.
Sa forme est ensuite sculptée par les vents chargés de particules qui se dégagent des étoiles plus grosses et forment de nouveaux astres.
La photo a été prise par le télescope américain Hubble.




© Nasa

La nébuleuse Carina bis

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Cette photo prise en infrarouge démontre à quel point une même image prise avec différents objectifs peut donner des résultats différents.
En effet, il s'agit ni plus ni moins de la même image de la nébuleuse Carina page précédente. Ici, la colonne de poussière a pratiquement disparue.

L'image infrarouge permet ainsi de transpercer le nuage et de révéler l'étoile naissante au centre, ainsi que d'autres astres plus petits en train de se créer.




© Nasa

Galaxie NGC 6217

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Cette photo de la galaxie NGC 6217 a été prise par le télescope Hubble le 8 juillet 2009.

Cette nébuleuse se trouve à près de 60 millions d'années-lumière de la Terre dans la constellation polaire de la Grande Ourse.




© Nasa

Jupiter

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Voici Jupiter dans toute sa splendeur. Cette photo prise par Hubble, le 23 juillet 2009, est la première "intégrale" de la planète en couleurs naturelles.

Les bandes de couleurs marron, jaune et blanche sont des nuages produits par l'atmosphère qui circulent dans toutes les directions et à des latitudes différentes.

La tâche noire, en bas à droite de la planète, est ce qu'il reste d'un astéroïde qui a pénétré dans l'atmosphère de Jupiter et qui s'est désintégré.




© Nasa

Oméga Centauri

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Le télescope Hubble a pris cet assortiment très coloré de 100 000 étoiles situées dans l'amas globulaire Oméga Centauri, le 15 juillet 2009.

La multitude de points de couleurs jaunes et blanches représente des étoiles adultes qui se consument par la fusion de l'hydrogène. A la fin de leurs vies, ces étoiles deviennent plus grosses et moins chaudes, ce qui donne les points oranges sur la photo.

Les masses brillantes rouges sont des étoiles qui ont presque terminé de se consumer. Après s'être débarrassé de tout son hydrogène, l'étoile devient bleue.




© Nasa

Le Quintette de Stephan

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Cette photo prise au mois d'août 2009 par le télescope Hubble montre les cinq galaxies qui forment le Quintet de Stephan.

Les trois galaxies les plus à droite sont très proches les unes des autres et présentent la particularité d'être déformées. Leurs bras allongés et les longues traînées gazeuses s'expliquent par l'interaction constante qu'elles entretiennent entre elles.
La galaxie en bas à gauche, de forme normale, rend bien compte de cette distorsion.

La dernière galaxie (en haut à gauche) est trompeuse. Bien qu'elle semble aussi proche que les autres, elle est sept fois plus proche de la Terre que les quatre autres.




© Nasa

Galaxie Abell 370

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

La galaxie Abell 370 est l'une des toutes premières dans laquelle les astronomes ont observé le phénomène de lentille gravitationnelle.

Ce nom un peu barbare désigne en réalité un objet cosmique dont le champ gravitationnel déforme les rayons lumineux des objets qui se trouvent derrière lui.

Sur l'image, ce phénomène se distingue par les grands arcs et traînées qui sont les images déformées des galaxies situées derrière.



 


© Nasa

Restes d'une supernova

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Ces étranges traces violettes et roses sont les restes d'une étoile 10 à 15 fois plus grosse que le soleil. Il s'agit de la supernova N132D qui se trouve dans le grand nuage de Magellan.

La couleur rose est due à l'hydrogène qui se libère lors de l'explosion de l'étoile. Les traces violettes sont des traces d'oxygène.




© Nasa

Markarian 817

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

L'espace contient de véritables bijoux. Cette splendide galaxie est celle de Markarian 817.

Entourée d'anneaux d'étoiles bleues très lumineux, elle abrite en son centre un trou noir colossal qui expulse de grosses quantités de matière vers l'extérieur.




© Nasa

Constellation de Pégase

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Le télescope Hubble a pris cette photo de la constellation de Pégase, la septième plus importante par sa taille du ciel.

Le carré et le point vert que l'on peut observer sur la photo situent l'emplacement du quintette de Stephan qui, comme son nom l'indique, regroupe cinq galaxies.




© Nasa

Constellation Carène

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Bien qu'elle ne soit pas la plus grande, la constellation Carène possède un nombre important d'étoiles brillantes.

Canopus, la seconde étoile la plus brillante de la voûte céleste, en fait partie.




© Nasa

Constellation du Centaure

D© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Cette photo prise par le télescope américain Hubble représente la constellation australe du Centaure, l'une des plus vaste de la voûte céleste.

La partie encadrée sur la photo est Omega Centauri, un amas globulaire qui pourrait être le noyau d'une galaxie naine.




© Nasa*

Plus de photos d'espace

>Les plus belles photos de l'espace


>La Terre vue de l'espace


>50 ans de la Nasa : les photos de la Terre