Les espèces de poissons surexploités à éviter : d'abord celles qui sont particulièrement menacées, comme le thon rouge, le cabillaud de l'Atlantique (morue), le requin.

Concernant le thon rouge, un article de Rue89 précise que l'espèce de thon rouge la plus menacée est le ''thunnus thynnus'', qui est très appréciée par les Japonais mais aussi très chère. D'après Alain Fonteneau, chercheur de l'Institut de Recherches pour le Développement, "on mange en fait très très peu de thon rouge en Franc e". Il ajoute que "moins de 1% des thons consommés en France sont du thon rouge". Vous avez donc peu de chances d'en trouver réellement dans votre assiette.

Attention, les stocks d'une espèce varient selon la provenance, il faut donc vérifier les étiquettes. "Si le saumon de l'Atlantique est surpêché, celui du Pacifique est plutôt bien géré", note par exemple Emmanuel Buovolo, chargé de campagne Océans chez Greenpeace France.

Les poissons des grands fonds. Greenpeace demande la suspension de la pêche de ces poissons qui, comme le sabre, le flétan du Groenland, le hoki, ou encore l'empereur, vivent à plusieurs centaines ou milliers de mètres sous la mer. Non seulement parce que les stocks sont menacés, mais aussi parce que les immenses filets qui les pêchent raclent le fond des mers, détruisant les habitats, les coraux, etc.

Plus d'infos : Consultez la liste des poissons à éviter établie par Greenpeace.

choisir un poisson ecolo

2. Les espèces à bannir au plus vite

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.