L'accord validé vendredi par le patronat et trois syndicats prévoit notamment que les salariés devront travailler une année de plus pour obtenir leur retraite à taux plein à 63 ans. Explications.  
©Getty Images

Le patronat et les syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC ont validé vendredi l’accord destiné à renflouer les caisses des retraites complémentaires Agirc-Arrco, ont-ils annoncé aux médias à l’issue d’une dernière rencontre.

Cet accord prévoit ainsi d’inciter les salariés à travailler une année supplémentaire à partir de 2019, ce qui signifie qu’il faudra attendre 63 ans pour une retraite complémentaire à taux plein, contre 62 ans actuellement.

A lire aussi - Retraites complémentaires : vers un taux plein à 63 ans

Décotes de 10% pour ceux qui partiront avant

S'ils souhaitent partir à la retraite avant 63 ans, des décotes de 10% pendant trois ans seront alors prévues pour les salariés partant à la retraite une fois qu'ils ont atteint 41,5 ans de cotisations. Pour ceux qui attendront 63 ans, ces décotes s'annuleront. En somme, un système de bonus-malus.

"C'est un accord équilibré, compliqué aussi parce qu'il demande des efforts aux salariés et aux retraités. Les entreprises vont être mises à contribution également", a déclaré Jean-Louis Malys, secrétaire national de la CFDT, à l’AFP.

La CGT et Force ouvrière ont quant à eux refusé de signer cet accord.

En vidéo sur le même thème : Zoom sur les complémentaires retraites 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.