Mico : il est "très difficile à calculer"

"Le Mico, surtout si vous avez eu plusieurs activités, est très difficile à calculer et les critères diffèrent d’un régime à l’autre ce qui ne le rend pas toujours compréhensible", déplore Nicolas Turquois. Cette opacité engendre des conséquences néfastes pour les retraités : "Le calcul de ce minimum de pension est automatique, mais dans le cas d’une personne qui touche des pensions de différents régimes il peut y avoir des erreurs. Elle peut alors se retrouver avec des rappels d’impôt importants ce qui peut poser des problèmes lorsque vous avez de faibles ressources", constate le député.

Autre incompréhension remarquée par les deux élus : l’écart parfois inexistant entre l’Aspa (ex-minimum vieillesse) et le minimum de pension des retraités ayant travaillé toute leur vie. "Il faut donc réfléchir à la façon dont on peut éviter ces situations", précise Lionel Causse.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.