En 2014 a été mis en place un assouplissement du dispositif pour "carrière longue", un départ anticipé pour "pénibilité" étant aussi possible dans le public et le parapublic. 

Rébarbative, la lecture du décret du 19 mars 2014 est pourtant instructive puisqu’elle précise les nouvelles conditions à remplir pour bénéficier du dispositif de retraite anticipée "carrière longue".

Pour l’essentiel, cet assouplissement porte sur le nombre de trimestres "réputés cotisés". Ceux acquis au titre de la maternité, du chômage, de l'invalidité et du compte personnel de pénibilité sont désormais pris en compte. Cette réforme concerne l’ensemble des régimes de retraite autorisant un départ anticipé (régime général inclus) et notamment ceux des artisans, industriels et commerçants, professions libérales, etc.

Pour bénéficier de ce dispositif deux conditions sont à remplir :

- Avoir commencé à travailler tôt : pour partir à la retraite dès 60 ans, il faut avoir commencé à travailler avant 20 ans.

- Et pour pouvoir partir avant 60 ans, le début d’activité doit avoir été enclenché avant l’âge de 16 ans. Il faut en outre justifier d'une certaine durée de cotisation.

Une retraite à taux plein 

Les bénéficiaires d’un départ anticipé bénéficient d’une retraite à taux plein. Le montant de leur retraite est calculé sans décote ou abattement, bien que l’âge de départ en retraite soit inférieur à l’âge légal.

En France, l’âge légal de départ à la retraite est fixé entre 60 et 62 ans, selon la durée de cotisation. Avec le dispositif carrière longue, quelqu’un né en 1956 et actif à 16 ans pourra partir à la retraite à 56 ans et 8 mois (174 trimestres cotisés). Pour les personnes nées à compter de 1973, le départ anticipé en retraite est possible dès 58 ans (180 trimestres cotisés).

L’élargissement du nombre de trimestres réputés cotisés, facilite le recours à ce dispositif. Les périodes de maladie, de maternité ou d’accident du travail sont désormais décomptées dans la durée d’assurance requise pour le dispositif carrière longue dans la limite de 6 trimestres (4 trimestres pour les accidents du travail maximum).

Par ailleurs, les quatre trimestres acquis au titre du service militaire ou un congé maladie "statutaire" restent acquis.

Le cas spécifique des régimes spéciaux 

Les régimes spéciaux de retraite gèrent les retraites des employés de certaines grandes entreprises publiques, parapubliques (SNCF, RATP…) et des professions liées à la fonction publique, par exemple l’armée ou les forces de l’ordre.

Publicité
Les conditions permettant à leurs salariés de solliciter un départ anticipé y sont spécifiques. Les "catégories d’actives" de la Fonction Publique (policiers, militaires) peuvent quitter la vie active dès 59 ans pour pénibilité alors que cette possibilité est ouverte dès 52 ans à la RATP. Jusqu’en 2017, les personnels de la RATP (CRP RATP) ayant élevé durant au minimum neuf ans au moins trois enfants et justifiant de 15 années de services, peuvent aussi bénéficier d'un départ anticipé à la retraite avec une pension bonifiée !

Pour lever toute incertitude concernant le statut dont vous dépendez, la meilleure solution est de contacter votre caisse de retraite.

En vidéo sur le même thème : Que faire pour calculer sa retraite ? 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet