Le respect de ces quelques étapes vous permettra d’améliorer significativement votre niveau de vie…  

Commencez par anticiper la perte de pouvoir d’achat occasionnée par le passage à la retraite sachant que le taux de remplacement dans le privé est d’environ 55% pour un cadre. Pour améliorer la donne, vous pouvez suivre les 5 étapes suivantes.

1 : Achetez votre résidence principale le plus vite possible et, à l’approche de la quarantaine, commencez à placer vos billes sur des produits d’épargne à long terme. Votre objectif étant de constituer un capital qui produira des rentes, donnez la préférence, au PEA, à l’assurance-vie et, dans une moindre mesure au PERP. A des degrés divers, ces placements permettent une sortie en rente avec un joli bonus fiscal.

2 : Rachetez des trimestres de retraite. Si vous n’avez pas cotisé suffisamment il est possible d’acquérir des trimestres de cotisations. Ce dispositif est accessible si vous avez entre 20 et 66 ans au moment de la présentation de la demande. Il est par exemple possible de racheter des trimestres d'études supérieures si elles ont débouché sur l’obtention d’un diplôme. De même, vous pouvez racheter des trimestres au titre des années incomplètes. La limite du système ? On ne peut pas racheter plus de 12 trimestres au total. Les tarifs sont calculés selon l'option de paiement que vous aurez choisi (cash ou paiement échelonné), vos revenus et votre âge lors de la présentation de sa demande.

Publicité
3 : Vérifiez que la pension de retraite qui a été calculée par le régime général et les régimes complémentaires ne vous lèsent pas. Si ce montant vous semble sous-évalué, vous pouvez contester cette estimation en saisissant la Commission de recours amiable (CRA). Elle doit être saisie par lettre, dans le délai de 2 mois suivant la notification de la décision de la Caisse. La CRA rendra sa décision dans un délai d'un mois. Si cette procédure amiable n’aboutit pas, vous pourrez porter le litige devant le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS). Bon à savoir : en cas de contestation sur une pension de réversion, la procédure est la même.

4 : Soldez vos crédits. Dans la mesure du possible, il est préférable de réduire le poids des emprunts dans votre budget avant de quitter la vie active. Le cas des crédits immobiliers est un peu différent puisqu’un remboursement anticipé peut parfois occasionner une pénalité (plafonnée à 6 mois d'intérêt ou 3% du capital restant dû avant le remboursement). A tout le moins, regroupez les différents prêts que vous avez contractés afin de profiter d’un taux plus avantageux. Le loyer de l’argent étant très bas, des prêts contractés autour de 15% se renégocient aujourd’hui vers 7 à 8%.

5 : Cumulez votre retraite et un job. Il faut d’abord savoir que vous pouvez travailler, après l'âge minimum de la retraite (60 à 62 ans suivant l'année de naissance), afin de générer une surcote qui augmentera le montant de votre pension. Cette possibilité est réservée à ceux qui ont liquidé l'ensemble de leurs retraites dans tous les régimes. Bon à savoir : les cotisations retraite que vous paieraient en reprenant une activité rémunérée ne vous rapporteront aucun nouveau droit si vous restez un régime où vos droits ont déjà été liquidés. Vous cotiserez donc à blanc.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet