Vous pensiez racheter quelques trimestres en vue de votre départ à la retraite ? Soyez vigilants. Certains détails viennent d'évoluer.
Retraite : ces années qui vous coûteront désormais plus cherIstock
Sommaire

Pour partir à la retraite plus tôt - mais pas avant l'âge légal - ou s'éviter des pénalités, il y a le rachat de trimestre. Ce dispositif permet à tout un chacun de gonfler sa durée d'assurance, de sorte à s'éviter certaines années de cotisation ou à combler les éventuels vides laissés par une carrière hachée.En théorie, rappelle le site spécialisé, La Retraite en Clair, il est possible de racheter jusqu'à trois types de trimestres. Sont donc concernés les trimestres d'études supérieures, les trimestres de stages (à compter, seulement, du 17 mars 2015) ainsi que les trimestres pour années incomplètes. Ce n'est d'ailleurs pas l'unique limitation qu'il faut prendre en compte…

Pour éviter tout détournement du système, le dispositif est également limité à 12 trimestres rachetés par individu. Il n'est donc pas possible de compter sur ce seul processus pour préparer sa cessation d'activité, quand la durée de cotisation initiale est trop faible. En outre, il importe aussi de rappeler qu'il s'agit là d'une option onéreuse. Naturellement, il existe des façons d'en réduire le coût, en ne rachetant que le taux plutôt que la durée d'assurance, par exemple. Toujours est-il que le processus n'est pas toujours le plus accessible.

Rachat de trimestres : un dispositif fiscalement intéressant ?

Fort heureusement, insiste La Retraite en Clair, l'opération est fiscalement pertinente. Chaque rachat de trimestre est intégralement déductible des revenus brut imposables de l'année en cours, à ceci près que la déduction ne se fait que sur les salaires, les revenus professionnels ou sur les pensions de retraite.

Sans grande surprise, ce dispositif est de plus en plus intéressant quand le taux d'imposition est important. Mais récemment, certains éléments ont légèrement changé.

Rachat de trimestres en vue de la retraite : ces années qui coûtent plus cher

Depuis le 1er décembre 2020, il est désormais plus coûteux de racheter certains types de trimestre, rappelle Le Parisien. Sont donc concernées les années d'études, que les salariés et les indépendants sont en droit de racheter à moindre coût… S'ils ont quitté le milieu scolaire depuis 10 ans, tout au plus.

Dorénavant, l'abattement prend fin. Il ne sera plus possible de profiter du montant forfaitaire de 1 530 euros et la grille qui s'applique à tous les autres contribuables.

Rachat de trimestres : quel est le barème qui s'applique, dorénavant ?

Dans son article, Le Parisien détaille le coût du rachat de trimestre pour l'année en cours. Il importe d'ailleurs de rappeler que celui-ci est calculé selon deux facteurs : l'âge à la date de la demande et le revenu de l'acheteur. Plus l'opération est engagée tôt, moins elle coûte cher. Mais elle constitue alors un pari… Rien n'empêche un gouvernement de réformer les retraites quelques années avant votre départ et de rendre caduc tous vos projets.

  • Si vous rachetez un trimestre entre 20 et 29 ans, il vous coûtera : 1 055 euros si vous touchez moins de 30 852 euros par an, 3,80% de vos revenus si vous touchez entre 30 852 euros et 41 136 euros à l'année, 1 407 euros, si vous touchez plus de 41 136 euros à l'année
  • Si vous rachetez un trimestre entre 30 et 39 ans, il vous coûtera : 1 487 euros, si vous touchez moins de 30 852 euros par an, 5,35% de vos revenus si vous touchez entre 30 852 euros et 41 136 euros à l'année, 1 983 euros, si vous touchez plus de 41 136 euros à l'année
  • Si vous rachetez un trimestre entre 40 et 49 ans, il vous coûtera : 2 065 euros, si vous touchez moins de 30 852 euros par an, 7,43% de vos revenus si vous touchez entre 30 852 euros et 41 136 euros à l'année, 2 753 euros, si vous touchez plus de 41 136 euros à l'année
  • Si vous rachetez un trimestre entre 50 et 59 ans, il vous coûtera : 2 672 euros, si vous touchez moins de 30 852 euros par an, 9,62% de vos revenus si vous touchez entre 30 852 euros et 41 136 euros à l'année, 3 563 euros, si vous touchez plus de 41 136 euros à l'année
  • Si vous rachetez un trimestre entre 60 et 66 ans, il vous coûtera : 3 275 euros, si vous touchez moins de 30 852 euros par an, 11,79% de vos revenus si vous touchez entre 30 852 euros et 41 136 euros à l'année, 4 367 euros, si vous touchez plus de 41 136 euros à l'année
  • Si vous rachetez un trimestre à plus de 66 ans, il vous coûtera : 3 044 euros, si vous touchez moins de 30 852 euros par an, 10,96% de vos revenus si vous touchez entre 30 852 euros et 41 136 euros à l'année, 4 059 euros, si vous touchez plus de 41 136 euros à l'année

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.