EY a publié les résultats de la première édition de son étude dédiée aux mobilités des salariés français. Cette dernière apporte un éclairage sur la pratique des mobilités en entreprise, et nous en dit plus sur les idées reçues autour de la question de la mobilité.
Quid de la mobilité des salariés en France ?

Peu attractive et quelques fois redoutée, la mobilité des collaborateurs est encore loin d’être répandue voire, fait l’objet de nombreux paradoxes.

Jamais les techniques de communication et les moyens de transports n’ont été aussi variés et développés. Pourtant, la mobilité géographique et mobilité internationale demeurent anecdotiques pour la majorité des collaborateurs hexagonaux. Si le caractère obsolète du "métier à vie" n’est plus à démontrer, la mobilité fonctionnelle reste appréhendée. Selon l'étude de l'EY sur la mobilité des salariés français, alors que 81 % des entreprises sondées déclarent disposer d’une politique de mobilité officielle formalisée, 77 % d’entre elles considèrent que leurs collaborateurs ne sont pas mobiles.

La mobilité, vecteur de développement professionnel

L’étude révèle que la mobilité interne est plutôt bien intégrée dans les entreprises, contrairement à la mobilité externe. La mobilité est une forme de reconnaissance de la valeur ajoutée pour les collaborateurs et permet de développer leur employabilité. Elle est, par conséquent, vecteur de développement professionnel. On croit souvent que la mobilité fonctionnelle serait principalement réservée aux bons éléments. Or l’étude démontre que c'est une idée reçue et qu'il faut prendre en compte  l’ancienneté, la situation géographique, l’âge et l’attractivité de la région. Quant à la mobilité internationale,...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !