Les 700 000 intérimaires recensés en France vont pouvoir bénéficier d'une complémentaire santé à compter du 1er janvier 2016.  

Un accord conclu le 4 juin avec quatre syndicats du secteur de l'intérim oblige désormais les patrons à proposer à leurs salariés intérimaires une complémentaire santé, ont indiqué à l'AFP vendredi des sources syndicales et patronales.

Dès le 1er janvier 2016, les intérimaires "totalisant 414 heures de travail dans les douze derniers mois dans une ou plusieurs entreprises de travail temporaire" pourront en bénéficier, explique l'organisation professionnelle Prim'Emploi, citée par La Tribune. Le financement de cette complémentaire santé sera assuré via une cotisation prise en charge à hauteur de 50% par l'employeur et l'intérimaire.

7 mois de couverture au chômage 

Publicité
A noter également qu'ils pourront bénéficier de cette complémentaire santé pendant 7 mois, "à titre gratuit", pendant les périodes de chômage. Les deux premiers mois seront sans conditions et les cinq mois suivants concerneront les intérimaires indemnisés par Pôle emploi. "A l'issue de ces sept mois, s'il remplit les conditions légales, le salarié intérimaire bénéficie alors de la portabilité légale pendant cinq mois" supplémentaires, selon ces même sources. 

Comme le rappelle Le Figaro, sur un total de 17 millions de salariés du privé, seule une moitié (52%) étaient couverts par un contrat collectif en 2010 (accord de branche ou d'entreprise).

En vidéo sur le même thème : L'intérim, un passage obligé 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet