Si les jours fériés ravissent les salariés, ils seraient en revanche coûteux pour l'économie nationale. C'est pourquoi l'idée d'en supprimer a été semée.
IllustrationIstock

En cette année 2019, les actifs et étudiants sont chanceux : les trois jours fériés du mois de mai tombent en effet en semaine. Ces quelques jours de répit permettent souvent de partir en week-end prolongé et d’effectuer quelques escapades. Toutefois, ces journées non travaillées auraient un véritable impact sur l’économie française.

A tel point qu’en 2015, le Medef souhaitait en supprimer deux (sur les onze au total) pour relancer, selon le réseau d’entrepreneurs, la croissance de près de 1%, rapporte Le Figaro. Cette idée, relancée lors du grand débat national a également été évoquée pour permettre, en outre, de financer la dépendance.

Or, comme l’annonçait récemment sur Radio classique François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains aux élections européennes 2019, supprimer un jour férié reviendrait à créer "un nouvel impôt".

Est-il nécessaire de revoir le calendrier ?

Ce mois de mai plombe l’économie du pays

Heureux est le mois de mai pour les salariés. Il est souvent synonyme de l’arrivée des beaux jours et des jours fériés permettent de pleinement en profiter. Il en compte chaque année au moins trois, et parfois quatre (fête du travail, 8 mai, ascension et Pentecôte).

En 2019, le 1er et le 8 mai tombent tous deux un mercredi. Jour qui, d’après l’Insee, pèse le plus sur l’économie.

Car un jour chômé le mercredi peut engendrer deux jours de repos supplémentaires (lundi et mardi ou jeudi et vendredi), découlant ainsi à une semaine de deux jours ouvrés, mais payée cinq.

Si l’on y ajoute le jeudi 30 mai, jour de l’Ascension, le mois peut se terminer en 15 jours ouvrés, payés 23.

A combien cela revient précisément ? Serait-il vraiment bénéfique d’en supprimer ? Quelles en seraient alors les conséquences ?

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.