Sommaire

Crise économique : les hauts fonctionnaires invités à baisser leurs revenus de 16%

Selon Contribuables Associés, la solidarité nationale doit "s'appliquer à tous et notamment aux plus hauts revenus de la fonction publique, payés avec l’argent des contribuables, y compris des plus précaires".

"On peut dès lors se poser la question de savoir si ce sont le secteur privé et les ménages qui sont au service de l’Etat ou bien l’Etat qui est au service des citoyens ? Cela devrait être la première motivation du service public", estime Eudes Baufreton.

"Les hauts fonctionnaires aussi doivent donc participer 'à l’effort de la nation' pour reprendre l’expression d’Emmanuel Macron. Le bon sens et la décence doivent s’associer. D’ailleurs en Nouvelle-Zélande, en Bulgarie ou encore en Autriche, des ministres ou députés diminuent leur salaire durant la pandémie de Covid-19. C’est symbolique mais c’est ce qui fait l’unité d’une nation", ajoute-t-il.

C’est pourquoi une pétition a l'attention d'Edouard Philippe été lancée . Elle vise à créer une "participation à la solidarité nationale" de 16%, appliquée à tous les revenus des hauts fonctionnaires dépassants 5 496,71 €.

Ces 16% représentent le manque à gagner de nombreux salariés du privé durant la crise. En effet, ceux étant au chômage partiel ne perçoivent que 84% de leur paie. "Ils manquent donc 16%. Cela correspond à ce que perdent les salariés du privé", nous explique Eudes Baufreton. "Cette participation sera reversée au fonds de solidarité des artisans, commerçants, professions libérales et TPE en difficulté", conclut-il.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.