Benoît HAMON
(LE PARTI SOCIALISTE)

Le candidat

Né en 1967 dans le Finistère, Benoît Hamon est le candidat du Parti socialiste (PS) à l’élection présidentielle de 2017.
Fils d’un ingénieur de l’arsenal de Brest, Benoît Hamon grandit entre Brest et Dakar. Il suit une licence d’histoire à l’université de Bretagne-Occidentale, et adhère au syndicat étudiant UNEF-ID, avant de rejoindre le PS en 1987. Assistant parlementaire du député PS Pierre Brana à partir de 1991, il devient le premier président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) en 1993.

D’abord conseiller pour la jeunesse auprès de Lionel Jospin, Benoît Hamon rejoint en 1997 le cabinet de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité, Martine Aubry. En 2001, il est élu conseiller municipal à Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne. Il travaille alors dans le secteur privé au sein de la direction de l’institut de sondages Ipsos. En 2004, il est élu député européen pour la circonscription Est. Il se fait notamment connaître en défendant le "non" au référendum français de 2005 sur le traité établissant une constitution pour l'Europe.

Candidat au poste de premier secrétaire du PS en 2008, Benoît Hamon arrive troisième derrière Martine Aubry et Ségolène Royal. Il est alors choisi comme porte-parole du parti. En 2009, il rejoint la société d’étude Le Fil, et devient professeur associé à l’université de Paris 8.

En 2012, Benoît Hamon est nommé ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire et à la Consommation au sein du gouvernent Ayrault. En 2014, il est élu conseiller municipal de Trappes (Yvelines), puis nommé ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En désaccord avec la politique économique menée par Manuel Valls, il quitte le gouvernement en août 2014. Il s’opposera par la suite à la loi Macron et à la loi Travail. Après avoir repris son mandat de député des Yvelines, il est élu conseiller régional d’Île-de-France en 2015.

En août 2016, Benoît Hamon annonce sa candidature à la primaire citoyenne pour l’élection présidentielle de 2017. Il arrive en tête du premier tour devant Manuel Valls, puis remporte le second tour avec plus de 58% des votes. Pacsé à Gabrielle Guallar, responsable des affaires publiques de LVMH, Benoît Hamon est le père de deux filles.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE LA LAICITE

La question de la laïcité n’est pas directement mentionnée dans le programme de Benoît Hamon, bien que le candidat annonce la création d’une brigade de lutte contre les discriminations chargée de contrôler les pratiques des organismes publics et privés. Pourtant, Benoît Hamon s’est plusieurs fois exprimé en faveur d’une conception de la laïcité fidèle à la loi de 1905, garantissant la liberté de croyance et de culte ainsi qu’une position totalement neutre de l’État. D’après lui, la laïcité ne doit pas être considérée comme un prétexte pour privilégier une culture ou une religion, mais bien comme un outil du vivre-ensemble. Il s’est notamment positionné contre l’interdiction du port du voile à l’université.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DES IMPOTS

Benoît Hamon souhaite transformer le système fiscal français en profondeur. Il annonce l’individualisation et la simplification de l’impôt sur le revenu, ainsi que sa fusion avec la contribution sociale généralisée, et évoque la création d’un impôt unique sur le patrimoine, progressif et net des dettes. Il prévoit également la création d’une taxe sur la richesse créée par les robots, ainsi qu’une transformation de l’impôt sur les sociétés visant à encourager l’investissement. Enfin, le candidat s’engage pour l’harmonisation fiscale à l’échelle européenne et pour la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, notamment à travers le renforcement des moyens de la direction générale des finances publiques.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’IMMIGRATION

En matière d’immigration, le candidat socialiste soutient l’abandon de la Convention de Dublin et la répartition des responsabilités liées à l’accueil et à l’intégration des réfugiés entre les pays de l’UE. Au niveau national, il prévoit la création d’un visa humanitaire pour accueillir temporairement et protéger les personnes en situation de détresse humanitaire. Il souhaite en outre améliorer l’intégration des demandeurs d’asile, en leur permettant notamment d’obtenir une autorisation de travail trois mois après leur arrivée sur le territoire et en leur facilitant l’accès à l’apprentissage du français. Enfin, il soutient l’ouverture du droit de vote des étrangers pour les élections locales.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’EDUCATION

La lutte contre les inégalités scolaires est au cœur du programme de Benoît Hamon, qui annonce la création de 40 000 nouveaux postes d’enseignants, en particulier au primaire et pour la formation continue. Le candidat prévoit la mise en place de services publics du soutien scolaire et de l’orientation scolaire visant à garantir l’égalité des chances. De plus, il souhaite transformer la carte scolaire pour encourager la mixité sociale sur tout le territoire. Afin d’accompagner les communes dans l’application de la réforme des rythmes scolaires, il préconise une augmentation de 25% du budget de l’État. Enfin, il prévoit la mise en place d’un droit universel à la formation, accessible tout au long de la vie.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE LA SANTE

En matière de santé, le candidat socialiste met l’accent sur l’accessibilité et la prévention. Il prévoit des mesures pour lutter contre les déserts médicaux, et préconise le développement de maisons de santé pluridisciplinaires, ainsi que l’ouverture de centres d’accueil du Planning Familial sur tout le territoire. Benoît Hamon revendique un droit à la santé universel, et souhaite redistribuer l’aide à l’accès aux complémentaires. Il annonce la création d’un droit à une aide médicale pour les personnes souffrant d’une maladie incurable, afin de leur permettre de mourir dans la dignité. Enfin, il propose d’accorder l’accès à la procréation médicalement assistée aux couples homosexuels et aux femmes seules.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DU TERRORISME

Benoît Hamon propose une restructuration du système de renseignements afin d’améliorer son efficacité dans la lutte contre le terrorisme. Il prévoit de renforcer les moyens des services territoriaux, et annonce la création d’un poste de coordonnateur national, en lien direct avec le Premier ministre. Le candidat fait de la lutte contre la cybercriminalité une autre priorité majeure de son programme. Soucieux de protéger la démocratie, il évoque toutefois la nécessité de garantir le respect de la vie privée des citoyens lors du traitement des données collectées. Il souhaite par ailleurs restreindre le recours aux procédures d’urgence par le gouvernement à des cas précis, inscrits dans la Constitution.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’ECOLOGIE

Benoît Hamon s’engage pour la transition écologique, en annonçant un programme d’investissement en faveur de l’agroécologie et des circuits courts, de nouvelles mesures fiscales, ainsi que l’interdiction des pesticides dangereux et des perturbateurs endocriniens. En matière d’énergie, il fixe un objectif de 50% d’énergies renouvelables en 2025, et prévoit un plan de rénovation énergétique des bâtiments publics et privés de grande ampleur. Il annonce également la sortie du diesel d’ici 2025, à travers la suppression de l’avantage fiscal et l’installation de bornes de recharge électrique. Enfin, il souhaite lancer un plan national "zéro déchet" et renforcer la lutte contre le gaspillage alimentaire.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE LA DELINQUANCE

Pour faire face au problème de la délinquance, le candidat socialiste souhaite rétablir une police de proximité. Il prévoit de renforcer les moyens de la police et de la gendarmerie en créant 1000 postes par an et en fondant un Institut de recherche sur la sécurité, destiné à mieux appréhender les nouvelles formes de délinquance. Il compte également lancer un plan national de formation des forces de l’ordre pour mettre fin aux préjugés et aux discriminations, et expérimenter le récépissé lors des contrôles d’identité pour éviter les contrôles au faciès. Hamon annonce en outre la légalisation du cannabis et l’encadrement de sa distribution par l’État, afin de lutter plus activement contre les trafics.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’EMPLOI-ENTREPRISE

En matière d’emploi, le candidat socialiste prévoit l’abrogation de la loi Travail et le retour à la primauté du Code du travail sur d’éventuels accords entre entreprises. C’est toutefois l’expérimentation d’un revenu universel d’existence qui constitue son fer de lance : conçu pour éliminer la grande précarité, ce revenu vise également à transformer le rapport au travail des Français. Benoît Hamon s’engage aux côtés des petites entreprises en soutenant l’économie sociale et solidaire et en facilitant la reprise d’entreprises par les salariés. Il annonce par ailleurs le renforcement du rôle des syndicats, ainsi que le durcissement des sanctions à l’encontre des entreprises ne respectant pas l’égalité salariale.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’ENDETTEMENT

Le programme de Benoît Hamon comporte plusieurs mesures particulièrement coûteuses, dont notamment la mise en place d’un revenu universel d’existence et la création de nombreux postes de fonctionnaires. Toutefois, le candidat ne manque pas d’ambition pour réduire la dette publique. Il suggère en particulier la mutualisation des dettes souveraines au sein de l’Union européenne, en particulier entre la France et l’Allemagne. Il annonce par ailleurs un ensemble de réformes fiscales conçues pour renflouer les caisses de l’État. Ainsi, il propose l’augmentation des cotisations sociales à travers la création d’une taxe sur la richesse créée par les robots, afin de financer le système d’aides sociales.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’EUROPE

Au niveau européen, Benoît Hamon soutient la mutualisation des dettes souveraines et l’annulation de la dette accumulée par certains pays du Sud depuis 2008. Il annonce l’arrêt des négociations en faveur des accords de libre-échange transatlantiques. Il propose par ailleurs une harmonisation des politiques fiscales et sociales, ainsi que le développement d’une stratégie de défense commune. Benoît Hamon souhaite également construire un plan d’investissement de 1000 milliards d’euros pour encourager la transition écologique, en particulier dans les zones les plus défavorisées. Enfin, il prévoit l’abandon de la Convention de Dublin et une répartition plus juste de l’accueil et de l’intégration des réfugiés.

CE QUE PENSE BENOIT HAMON DE L’INTERNATIONAL

Le candidat socialiste prévoit d’élaborer une loi d’orientation claire en matière de sécurité et de défense dès l’automne 2017. Il annonce qu’au terme du quinquennat, 3% du PIB seront destinés aux dépenses relatives à la sécurité intérieure. Il souhaite aussi augmenter les moyens des services militaires, et notamment renforcer le pouvoir de dissuasion nucléaire français. En outre, Hamon s’engage à renforcer l’aide au développement en lui allouant au minimum 0,7% du revenu national brut. Il soutient également la reconnaissance de l’État palestinien. Enfin, il propose la création d’un Pavillon de la langue française, chargé de renforcer l’influence de la culture française à l’international.

Rechercher les résultats de votre ville

Une semaine avant d'être élu président de la République, Emmanuel Macron avait eu un entretien avec Alain Juppé. Un échange caché qui vient d'être...

Un an après l’éclatement de l’affaire dite Fillon, Rachida Dati est montée au créneau pour charger l’ancien candidat de la droite à la présidentielle...

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Un sondage Harris Interactive* publié ce samedi 4 novembre 2017 révèle le taux de confiance que les Français accordent à Emmanuel Macron 6 mois après...

Publicité