Le second tour des élections municipales s'est soldé dimanche soir par l'écrasante victoire de l'UMP. Malgré tout, certaines villes ont été à contre-courant de la tendance nationale en échappant à la droite et en se faisant ravir par la gauche. Découvrez-les !
©AFPAFP

A contre-courant. Alors que la majorité accuse le coup d’un véritable désaveu aux élections municipales, marqué par la victoire de l’UMP à l’échelle nationale, celle-ci peut toutefois se consoler avec les quelques rares communes qui sont allées à contre-courant en basculant à gauche.

Le miracle de Lourdes (Hautes-Pyrénées)

© AFP

La candidate PRG Josette Bourdeu est sortie victorieuse de la triangulaire qui a eu lieu dimanche à Lourdes. Avec 42,9% des suffrages en sa faveur, elle a en effet devancé son rival UMP Jean-Pierre Artiganave (42,50%) et le candidate FN Claude Heintz (8,37%). Lourdes a ainsi basculé à gauche après plus de quatorze ans passés entre les mains de la droite.

Verdun (Meuse)

Candidat à sa propre succession, le maire Divers droite, Arsène Lux, a été battu dimanche soir par le socialiste Samuel Hazard. Le candidat socialiste l’a emporté avec 49% en sa faveur contre 40% pour son rival de l’opposition. Arsène Lux a été aux commandes de Verdun pendant 3 mandats.

Avignon (Vaucluse)

Prise aux mains du PS en 1995, Avignon est revenue dimanche soir à la majorité. Après 19 ans passés avec la droite à sa tête, la ville a en effet été remportée par Cécile Helle, avec 47,2% des suffrages contre 18,1% pour l’UMP Bernard Chaussegros et 34,7% pour le FN Philippe Lottiaux. Outre la fusion de sa liste avec celle du Front de Gauche, la candidate socialiste aurait également bénéficié du soutien du directeur du Festival d’Avignon, lequel avait menacé de délocaliser l’évènement si l’extrême droite l’emportait, rapporte Le Monde.Marie Josée Roig était maire RPR puis UMP d’Avignon depuis 1995.

Vire (Calvados)

Il n’a même pas fallu attendre le second tour pour que la ville bascule à gauche. Dès dimanche 23 mars, Vire s’est  en effet offerte à Marc Andreu Sabater. Ce dernier a totalisé 59,19% des suffrages, contre 40,8% pour son adversaire Divers droite, Catherine Godbarge.

Douai (Nord)

Avec 45,92% des voix en sa faveur, le socialiste Frédériic Chéreau, 38 ans, est parvenu à remporter la ville de Douai. Sa rivale UMP, Françoise Prouvost, n’a quant à elle totalisé que 35,83% des voix, tandis que le candidat FN Guy Cannie a rassemblé 18,25% des suffrages. Le maire sortant UMP, Jacques Vernier, était en poste à Douai depuis 1983.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.