Le vice-président du Front national, candidat aux municipales de Perpignan, a envoyé par erreur un sms à une journaliste dans lequel il l'insultait sans détour. Tous les détails avec Planet.fr.
© AFPAFP

© AFPLouis Aliot, vice-président du Front national et candidat aux élections municipales de Perpignan, a envoyé vendredi matin un sms insultant à une journaliste du quotidien L'Indépendant. Dans le message, il écrivait : "Je viens de signifier à cette pute de XXX que dimanche je ne me déplacerai pas dans sa boutique. Elle courra derrière l'info". Le message était à l'origine destiné à quelqu'un d'autre.

Le vice-président du FN ne souhaitait en effet pas participé à la soirée post-élections municpales de Perpignan organisée par le quotidien dimanche soir. La raison ? Il venait de lire un article du quotidien qui précisait que 6 des ses colistiers ne pourraient pas voter pour les élections de Perpignan car leurs noms ne figuraient pas sur les listes électorales de la ville. Dans un premier message, Louis Aliot avait déjà dit de façon courtoise à la journaliste regretter que la même enquête n'ait pas été faite pour toutes les listes de la ville. Après son erreur de message, il avait ensuite envoyé un nouveau sms pour s'excuser, tout en réitérant ses regrets sur la partialité de cette enquête.

Ce samedi, Louis Aliot a expliqué à l'AFP que le deuxième message envoyé par erreur était "totalement privé" et s'adressait à un ami à lui. Il a regretté une "malheureuse" "erreur d'aiguillage".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :