Hier, les électeurs néerlandais ont fait parler d'eux en postant sur Internet des autoportaits réalisés dans l'isoloir. Popularisée par les réseaux sociaux, cette pratique pourrait s'inviter dimanche pour les municipales.
© Richard Villalon - Fotolia.comFotolia

© Fotolia

Se prendre en photo avec son Smartphone devient une activité que l’on adapte à toutes les sauces. Popularisé par le célèbre selfie des Oscars ou bien celui d’Obama à la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela, la pratique qui érige le narcissisme au rang de religion risque de s’inviter aux municipales.

Une mode venant des pays bas

Mercredi 19 mars, ce sont les citoyens néerlandais qui ont été invités à élire leurs conseillers municipaux. Pendant le vote, des autoportraits de votants apparaissant enveloppe en main font rapidement irruption sur les réseaux sociaux sous le hashtag #stemfie ("stem" signifie vote).

La mode prend comme une traînée de poudre contaminant également les hommes politiques, à l’image du leader centriste Alexander Pechtold (ci-dessous), qui n’hésite pas à prendre part à ce jeu devenu viral. Face ce phénomène, les autorités néerlandaises ont réagi par la voix du ministre de l’Intérieur, Ronald Plasterk, qui soutient que cette pratique "n’affecte pas la confidentialité du processus de vote". Il n’est donc pas interdit aux Pays-Bas de se prendre en photo dans l’isoloir.

Même s'il est difficile d'imaginer François Bayrou publier un selfie à Pau dimanche, la question de cette tendance se pose également en France.

Et en France?

En France, l’idée semble faire son chemin. Le hashtag #selfisoloir fait désormais son apparition sur les réseaux sociaux laissant entendre qu’ils seront nombreux dimanche à dégainer leur téléphone pour immortaliser ce moment solennel.

Alors que les scrutins français sont caractérisés par le sacro-saint "secret de l’isoloir", se prendre en photo dans ce confessionnal républicain pourrait poser problème. Contacté par Metronews, Dominique Chagnollaud, constitutionaliste, émet quelques réserves indiquant que cela paraît "contraire à la loi" et que si la photo donne une indication sur le choix du votant avant la clôture du premier tour cela constituerait "une violation du secret de vote".

Cela n’est pas sans rappeler les gants ou les pinces à linge sur le nez dont certains électeurs s’étaient munis pour se rendre au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2002 et qui avaient conduit à des complications pendant le vote.

Dans d'autres pays, se prendre en photo dans l'isoloir est strictement interdit comme aux Phillipines ou dans quelques États américains. Pour l'instant, le ministère de l'Intérieur ne s'est pas prononcé. Alors qu'en 2008 le taux d'abstention chez les jeunes avait atteint 68%, peut-être que le #selfisoloir encouragera certains à s'y rendre dimanche. Ne serait-ce que pour la photo...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !