Le 1er juillet 2023 signera la fin des tarifs réglementés du gaz. Le groupe industriel énergétique français Engie est l'un des seuls à encore appliquer cette politique. Si vous êtes abonné, vous avez dû recevoir un courrier.
Gaz : pourquoi vous avez reçu un courrier d'EngieIllustrationIstock

C’est désormais officiel, les tarifs réglementés du gaz disparaîtront à compter du 1er juillet 2023. Depuis 2007, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence, rappelle Le Télégramme. Néanmoins, plus de quatre millions de Français sont encore abonnés aux tarifs réglementés, commercialisés principalement par Engie. Si tel est votre cas, vous risquez de vous orienter vers une offre à prix de marché. Avec l’existence d’une vingtaine de fournisseurs de gaz différents, la concurrence s’annonce redoutable. C’est pourquoi Engie a décidé de prendre rapidement les choses en main en informant ses clients de la situation et, surtout, en leur proposant ses propres offres.

Quelles sont les options ?

Si vous êtes un particulier, un syndicat de copropriétaires ou propriétaire d'un immeuble à usage d'habitation qui consomme moins de 150 MWh, votre contrat restera valide jusqu’en 2023, d’après les informations communiquées par Engie. Vous recevrez donc cinq courriers d’ici 2023 : "Les clients concernés peuvent d'ores et déjà choisir un contrat de gaz en offre de marché auprès du fournisseur de leur choix", informe le groupe. A savoir que si vous ne choisissez pas une offre de marché d’ici 2023, vous serez automatiquement orientés vers une offre d’Engie au 1er juillet de cette même année, si vous êtes clients.

Dans tous les cas, un comparateur indépendant a été mis en ligne par le Médiateur national de l’énergie, pour vous guider vers les offres avantageuses en fonction de votre consommation. Le démarchage téléphonique risque d’être assez intense dans les mois à venir, avec bien évidemment son lot d’arnaque, donc ne vous y trompez pas.

Vidéo : Retraite : le régime très avantageux des salariés d'EDF

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.