Carole est aussi belle que Carole Bouquet est "pro". C'est d'ailleurs là où on l'attendait le moins que la grande dame nous le prouve à nouveau... Le vin ! Après dix ans d'exploitation, en Sicile, Carole Bouquet sort la première "vraie" cuvée de son Sangue d'Oro, un passito de Pantelleria subtile et ensoleillé. Une aventure aux antipodes du caprice de star... "''C'est chez moi''" ! "''Ce n'est pas un autre métier que j'ai trouvé, mais c'est une terre, un chez-moi. A presque 50 ans, je n'avais jamais eu de lieu de villégiature, et j'ai compris que c'était en Méditerranée que je me sentais bien. Alors , j'ai décidé que j'étais de là-bas. Pour moi, le soleil et ses couleurs étaient une promesse de bonheur''", se délecte Carole. Ensuite, ce fut la découverte de Pantelleria, des terres difficiles, historiquement dédiées aux câpres, à l'huile d'olive et aux vignes, mais laissées à l'abandon par manques de moyens. Tombée amoureuse, Carole Bouquet va convaincre 70 propriétaires de lui céder ces quelques 75 hectares, "''sans pourtant penser les cultiver. Encore à ce moment là, si on m'avait dit que j'allais faire du vin, je ne l'aurais pas cru !''" Mais une fois les terres remises en état, le vin s'imposera...

Un travail d'équipe !

"''Au fil du temps, le vin et Pantelleria ont pris énormément de place dans ma vie. Je m'y rends au moins une fois par mois. D'autant de qu'énormément de personnes dépendent de moi.'' (...) ''Un bon vin, c'est comme un bon film, cela ne se fait pas toute seule. Même si à la fin vous êtes seule en tête d'affiche, sur le tournage, on dépend complètement de 50, 60 personnes''", reconnaît Carole Bouquet. "''D'ailleurs, j'ai beaucoup appris en écoutant les vignerons me parler de ces terres, de la culture de la vigne... Sans tout cela, je n'aurais pas osé''" .

Mais il y a trois ans, passées les premières récoltes, Carole comprend qu'elle "n'arriverait pas à faire ce qu'elle voulait" sans y aller par ses propres moyens. Elle choisit alors un oenologue italien de renom et décide construire son propre chai. "Cela n'a pas été facile, mais nous avons réussi à avoir toutes les autorisations, toujours au dernier moment ! (...) J'ai fait semblant de ne pas avoir peur, mais en réalité, parfois je n'y croyais plus".

Deux ans plus tard et des heures de labeur après (dont un beau travail à la chaîne pour remplir les 10 000 bouteilles à quatre !), "voilà un millésime qui me ressemble enfin !", se réjouit Carole Bouquet, un verre aux lèvres. Le résultat ? "Quand je mets le nez dedans, je suis à Pantelleria... Et encore vous n'avez pas goûté la cuvée 2006 !" Quant aux habitants de l'île, ils viennent de lui demander de s'occuper du reste des terres...

Sangue d'Oro, Cuvée 2005 Carole Bouquet"A déguster avec du gorgonzola, du roquefort... du foie gras, de la charcuterie... ou même des glaces, du chocolat !"

42 euros, en vente chez Lavinia

Le site de LaviniaCarole Bouquet et son vin en images : Voir le Diapo !

A LIRE AUSSITous nos article sur le thème "star"...Lire ici notre article sur les champagnes féminins !

FORUMSParlez en sur notre forum ici...

VIDEOSVoir toutes les vidéos sur le thème "People"...Voir toutes les vidéos de la chaîne "FemmesPlus People"

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.