Compte tenu des ultimes dispositions prises par le rockeur, les petites dernières du clan Hallyday pourraient, elles aussi, se retrouver fort dépourvues en ce qui concerne la succession de leur aîné.

Et si Johnny Hallyday n’avait pas choisi l’option la plus judicieuse pour protéger Jade et Joy dans le cadre de son héritage ? En léguant l’intégralité de son patrimoine à Laeticia aux dépens de ses grands enfants, Johnny Hallyday a peut-être omis un détail. A savoir que ce n’est dorénavant qu’à la mort de leur mère que Jade et Joy, ses deux petites filles âgées de 13 et 9 ans, pourront véritablement voir la couleur de leur héritage. Avant cela, tout comme David et Laura, elles ne devraient hériter de rien. Sur le papier tout du moins…

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

Si Laeticia restait aux Etats-Unis ?

Pire encore, estime Maître Maïa Kantor, avocate en charge de plusieurs successions d’artistes interrogée par Capital. Si Laeticia choisissait de rester vivre outre-Atlantique, elle pourrait tout à fait choisir de recourir à la loi américaine afin d’organiser sa succession : "Laeticia Hallyday serait en mesure de faire ce qu’elle veut de son patrimoine. Jade et Joy pourraient, sauf évolution de la loi, être privées des biens de leur père si elle décidait d’en faire don à une association, par exemple", souligne l’experte auprès du magazine économique.

Et même si la veuve de Johnny choisissait finalement de vivre en France, poursuit Capital, elle pourrait, de toutes les manières, faire ce que bon lui semble avec le patrimoine de l’artiste. Elle pourrait le dépenser sans compter et mettre, une fois de plus, ses deux filles en difficultés. Jade et Joy n’hériteraient alors de rien du tout à la mort de leur mère.

Que se passerait-il si elle se remariait ?

Autre scenario à envisager, poursuit le magazine : le fait que Laeticia puisse reconstruire sa vie, se trouver un nouveau compagnon, se remarier et adopter d’autres enfants. Dans ce cas, les deux petites filles pourraient être contraintes de partager, une fois de plus, la part d’héritage qui leur revient (la réserve héréditaire). Tout en sachant que Laeticia pourrait aussi choisir de léguer une partie de son patrimoine à son nouveau conjoint. Ce qui, là encore, réduirait le montant de l’héritage destiné, de base, à Jade et Joy.

Quid de la réserve héréditaire ?

Si le droit français était appliqué, il serait, pour le coup, de nouveau question de réserve héréditaire à hauteur de 75 % des biens de l’artiste. Des biens qui seraient donc répartis entre David, Laura, Jade et Joy (David et Laura se devant toutefois d’être délestés du montant des donations déjà versées). Ainsi, les petites dernières de Johnny bénéficieraient de 18,75 % de l’héritage de leur père une fois l’âge de la majorité atteint.

Publicité
Entre temps, c’est donc leur mère, Laeticia qui aurait pour mission de gérer leur patrimoine, à condition cependant, conclut maître Maïa Kantor pour Capital, de "ne pas le dilapider à des fins personnelles".

En vidéo - Que va-t-il advenir de l'héritage de Johnny Hallyday ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet