Nicolas Sarkozy traité de "malade mental" par Kadhafi
Dans une interview accordée à la télévision allemande le 15 mars 2011, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a qualifié le président Nicolas Sarkozy de "malade mental". Planet.fr vous propose de revenir sur les relations désormais tendues entre les deux pays depuis la révolution qui secoue actuellement la Libye. 

© Mouammar Kadhafi n'a pas mâché ses mots. Interrogé par la chaîne de télévision allemande RTL le 15 mars dernier, le "Guide" libyen a déclaré que son "ami" Nicolas Sarkozy "souffrait d'une maladie mentale", en précisant que le président Français aurait "dit des choses qui ne peuvent sortir que de la tête d'un fou."

Nicolas Sarkozy s'est récemment prononcé en faveur du conseil national libyen mis en place par les insurgés contre le régime Kadhafi. Le président français a d'ailleurs proposé, avec le Premier ministre britannique,"des attaques ciblées" en Libye afin de neutraliser l'invasion des forces Kadhafistes qui attaquent les opposants dans l'est du pays. Sans résultat.

Publicité
Publicité

La Libye aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy
Mais cette initiative n'a guère ravi le dirigeant libyen. Premier pays à avoir soutenu la révolution, la France est dans la ligne de mire de la Libye. Le fils de Mouammar Kadhafi a d'ailleurs révélé le 16 mars à Euronews que la Libye aurait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. "Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l'on demande à ce clown, c'est de rendre l'argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu'il oeuvre pour le peuple Libyen, mais il nous a déçus", révèle Seif Al-Islam, le fils de Kadhafi. Il a d'ailleurs ajouté avoir "tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révelerons tout prochainement" promet-il. Interrogé par l'AFP, l'Elysée a démenti cette accusation. 

L'Occident bientôt exclu des contrats pétroliers ?
Au-delà de la France, ce sont tous les occidentaux que Mouammar Kadhafi pointe du doigt. Dans son interview accordée à la chaîne RTL, il les accuse de "comploter contre lui". Le colonel a déclaré que les contrats pétroliers iraient désormais "aux compagnies russes, chinoises et indiennes" tout en ajoutant que "l'occident sera oublié". Seule l'Allemagne trouve grâce aux yeux du dirigeant : "Les Allemands se sont très bien comportés envers nous, de manière très différente de celle de nombreux autres grands pays occidentaux". L'Allemagne s'était montrée réservée sur les forces ciblées aériennes qu'avaient proposé les gouvernements français et britanniques. 

Dans un entretien accordé au journal italien Ilgiornale, le chef libyen se dit sûr de vaincre l'insurrection qui menace actuellement son pays. "Tout sera fini sous 48 heures" assure même Seif Al-Islam à Euronews. "Quelle que soit la décision de la communauté internationale contre le régime libyen, ce sera trop tard".

Photo : ©Maxppp

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :