Un Milanais accuse son chat de voyeurisme

title=Un sexagénaire italien a trainé son propre chat devant les tribunaux pour voyeurisme, rapporte le quotidien Le Matin en février 2011. L'homme a expliqué que la présence de l'animal qui le fixe lorsqu'il tente d'avoir des relations sexuelles avec son épouse, l'empêche d'accomplir le devoir conjugal.  

"C’est la faute de ce maudit chat qui nous épie et me coupe l’inspiration", a t-il déclaré devant le juge. "Chassez ce voyeur de notre couche conjugale pour que je puisse accomplir mon devoir" a encore imploré l'époux.  

Celui-ci a expliqué au juge qu'il soupçonne son épouse d'avoir comploté avec le félin et organisé ce stratagème afin de l'humilier sous la couette. De son côté, sa femme assure que l'animal dort avec le couple depuis cinq ans et que "jusqu’à présent tout se passait plutôt bien. La vérité, c’est qu’il n’a plus envie !" a ajouté l'épouse, de vingt ans son cadet.  

La justice italienne a envoyé l'affaire devant les tribunaux compétents en matière de droits des animaux et, en attendant, le chat s'est vu interdire l'accès à la chambre des époux pour trois mois, afin de déterminer si la présence de l'animal est bien à l'origine des pannes sexuelles du plaignant.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.