3. L'exemple des Etats-Unis

Exploitant le gaz de schiste depuis plusieurs années, les Etats-Unis ont déjà du recul quant aux conséquences de ces extractions.

L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a déjà sorti plusieurs rapports sur le sujet. Des rapports inquiétants repris par le New York Times

Selon ces rapports, l'extraction aurait de graves conséquences sur la santé humaine et l'environnement. Ainsi, l'un des rapports attaque gravement le non-traitement des eaux usées qui "contiennent souvent des sels hautement corrosifs, des cancérogènes comme le benzène et des éléments radioactifs comme le radium".

Le quotidien américain ajoute que l'on trouve dans ces eaux un taux de radioactivité 100 à 1000 fois supérieur au niveau maximum autorisé. Ces eaux, qui passent par des stations d'épuration non habilitées à les traiter, sont ensuite rejetées dans les rivières qui procurent l'eau potable.

Le New York Times révèle également la situation de l'Etat du Texas, où 93 000 puits d'exploitation de gaz de schiste ont été forés. Dans les hôpitaux, on remarque qu'un enfant sur quatre est atteint d'asthme, contre seulement 7 sur 100 avant le début des extractions.

Des contrôles effectués chez certains habitants démontrent que l'eau de leur robinet contient des traces des mêmes produits chimiques que ceux utilisés lors des "fracturations hydrauliques". Depuis quelques temps circule sur Internet une vidéo effrayante, dans laquelle un homme approche un briquet de l'eau qui sort de son robinet, provoquant un embrasement de l'eau polluée au gaz de schiste.

 
Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.