4. Le fer à cheval : un porte-bonheur

Un fer à cheval accroché au-dessus d'une porte est, depuis le Moyen Age, une façon d'éloigner le malheur de sa maison...

Les origines de la superstition :

- Le fer, dans le folklore celte, est un métal bénéfique qui éloigne les mauvais génies.- Selon une légende, saint Dunstan (forgeron devenu archevêque de Canterbury au Xe siècle) aurait, un jour, cloué le pied fourchu du diable avec un fer à cheval. Avant de le libérer, il a fait promettre à Satan de ne jamais s'attaquer à une maison protégée par un fer à cheval.- Au Moyen Age, un fer à cheval trouvé sur la route pouvait être rapporté et vendu à n'importe quel forgeron ou maréchal-ferrant : le fer à cheval faisait la "bonne fortune" de son découvreur !

Le savez-vous ?

- Pour porter bonheur, le fer à cheval doit être trouvé sur la route (plus il a de clous, plus la chance sera grande !).- De même, le fer à cheval ne doit surtout pas être accroché avec les éponges (extrémités) vers le bas, sinon le bonheur "tombera" !

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.