Le 12 avril 2003, la famille Flactif disparaît mystérieusement. La police découvre dans leur maison les traces d'une tuerie. Les recherches des enquêteurs finissent par les conduire à David Hotyat, voisin et client de Xavier Flactif. Son mobile ? Une simple et banale vengeance. Retour sur cette affaire. 

Une mystérieuse disparition

© Le mardi 21 avril 2003, le procureur de la République d'Annecy, Denis Robert-Charrérau, ouvre une information judiciaire pour "enlèvements et séquestrations" après la disparition depuis le 12 avril d'un couple d'Antillais et de leurs trois enfants âgés de six à onze ans dans la station du Grand-Bornand (Haute-Savoie). 

Xavier Flactif, 41 ans, promoteur immobilier, sa compagne Graziella Ortolano, 36 ans, et leurs trois enfants, Laetitia, 9 ans, Sarah, 10 ans, et Grégory, 7 ans n'ont plus donné signe de vie depuis 10 jours.

L’alerte est donnée par Mario, un fils d’une première union de Graziella Ortolano, venu passer des vacances avec les Flactif et qui a trouvé la maison vide.  

Des traces de sang et un ADN inconnu Des traces de sang sont découvertes dans la maison du couple. Elles ne sont pas visibles à l'oeil nu, comme si elles avaient été nettoyées, mais sont nombreuses dans une des pièces de la maison. Les gendarmes découvrent aussi une douille et des morceaux de dents dans le chalet. Six ADN sont identifiés : ceux de chaque membre de la famille, plus un dernier, inconnu. 

Publicité
Aucune trace de lutte n'est relevée dans la maison, mais tous les éléments laissent à penser qu'il y a eu un départ précipité et non planifié. Pour preuve, les gendarmes constatent la présence de deux casseroles contenant le repas du soir (le 11 avril) retrouvées sur la cuisinière et de provisions faites pour le week-end dans le réfrigérateur. 

© MaxPPP

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité