Si les poursuites pénales ont définitivement été annulées contre Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire l'opposant à Nafissatou Diallo, il n'en reste pas moins que la jeune femme de ménage compte obtenir un dédommagement au civil. Mais les avocats de DSK préviennent : ils pourraient bien eux-mêmes porter plainte contre Nafissatou Diallo... Planet.fr vous en dit plus.

maxppp

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, William Taylor et Benjamin Brafman sont revenus sur l'annulation des poursuites pénales à l'encontre de leur client Dominique Strauss-Kahn. Cependant, l'ancien directeur du FMI reste bien poursuivi au civil par Nafissatou Diallo, qui espère obtenir un dédommagement suite à l'agression qu'elle affirme avoir subie.

Les deux avocats expliquent qu'il n'y a "pas matière à demander quoi que ce soit" à l'Etat de New York en termes de réparation pour leur client et ajoutent que "si nous devions poursuivre quelqu'un, ce serait Mme Diallo". Mais pour le moment, ce dépôt de plainte ne serait pas d'actualité : "nous pourrions le faire dans le cadre de la procédure civile si les attaques de ses avocats devenaient trop indignes".

"L'enfer" au civil pour Nafissatou Diallo
Dans l'optique du procès au civil, William Taylor et Benjami Brafman reconnaissent qu'ils ne pourront pas empêcher l'étalage de la vie privée de DSK, mais ils préviennent déjà : "si ce sera l'enfer pour Dominique Strauss-Kahn, cela le sera aussi pour Nafissatou Diallo, à qui nous pourrons également poser de nombreuses questions".

William Taylor ajoute que "Nafissatou Diallo est une bien étrange personne qui a vécu des choses très 'bizarres' dans son existence. Je serai, par exemple, très curieux de savoir qu'elle est l'origine des fonds qui se trouvent sur son compte".

Pas d'accord amiable avec la femme de chambre
Justement, en parlant argent, les deux avocats expliquent qu'ils auraient été approchés par l'avocat de Nafissatou Diallo afin d'arriver à un accord financier en faveur de la jeune femme. Benjamin Brafman affirme que "ce n'est pas l'intention de Dominique Strauss-Kahn. Et je ne lui conseille pas". L'affaire DSK-Diallo devrait donc bien être portée devant le tribunal civil prochainement.

Publicité
Pendant ce temps, en France, l'avocat de Tristane Banon, la journaliste et romancière qui accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol en 2003, a demandé au parquet de Paris d'entendre Piroska Nagy, l'économiste du FMI qui a eu une liaison avec DSK en 2008. A l'époque, celui qui était encore patron du FMI avait failli perdre sa place pour cette relation avec une subordonnée. Selon David Koubbi, l'avocat, son témoignage pourrait être primordial, puisqu'il s'agirait d'"une affaire qui a visiblement été étouffée"...

© MaxPPP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour: 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité