Creative Commons
Planet.fr et l'Ifop lancent l'Observatoire des 50-65 ans. Analyses et résultats détaillés.
Sommaire

© Creative CommonsDans le cadre de son observatoire des 50-65 ans mené en partenariat avec Planet.fr, l’Ifop a cherché à appréhender les perceptions des seniors sur l’emploi.

- Les seniors considèrent qu’un salarié peut être considéré comme âgé à 60 ans en moyenne. Dans le détail, seuls 9% estiment qu’un salarié peut être défini comme âgé s’il a moins de 55 ans et 21% s’il est âgé de 55 à 59 ans. Presqu’une majorité des personnes interrogées situe cet âge entre 60 et 64 ans (45%) tandis qu’un quart (24%) l’estime à plus de 65 ans. Cette perception varie assez peu selon les catégories de population mais quelques différences doivent cependant être soulignées. Assez naturellement, l’âge estimé pour considérer un salarié âgé augmente avec l’âge, en passant en moyenne de 58,9 ans parmi les personnes âgées de 50 à 54 ans jusqu’à 61,6 ans chez les personnes âgées de 60 à 65 ans.

L’estimation est également contrastée selon les catégories socioprofessionnelles avec 58,1 ans chez les ouvriers contre 61,3 ans parmi les cadres supérieurs. Il existe également une différence entre les hommes et les femmes (59,4 ans pour les femmes et 60,5 ans pour les hommes). Notons un différentiel significatif selon la sympathie partisane (58,7 ans pour les sympathisants de gauche et 61,7 ans pour les sympathisants de l’UMP), reflétant plus généralement les forts clivages politiques sur la question des retraites. Enfin, il apparaît que les habitants du Grand Ouest fournissent une estimation moins élevée que la moyenne (59,2 ans contre 60,0 ans en moyenne).

- Cet âge à partir duquel un salarié est considéré comme âgé recoupe celui du souhait de départ à la retraite. En effet, la moyenne de l’âge de départ désiré par les personnes interrogées s’établit à 60,3 ans. Plus précisément, seul 1% des seniors souhaite ou aurait souhaité partir à la retraite avant 55 ans, un quart (27%) désire ou aurait désiré partir entre 55 et 59 ans. Une large majorité des personnes interrogées (62%) situe son âge de retraite souhaité entre 60 et 64 ans. Seuls 10% des seniors formulent un souhait de partir à la retraite après 65 ans. Comme pour la question précédente, l’âge moyen avancé par les répondants se révèle plus élevé chez les répondants les plus âgés, en passant de 59,8 ans en moyenne chez les Français âgés de 50 à 54 ans jusqu’à 61,0 ans parmi ceux âgés de 60 à 65 ans.

Ces variations demeurent cependant assez faibles. La différence la plus flagrante se fait jour entre les différentes catégories socioprofessionnelles, les cadres supérieurs souhaitant partir en moyenne à 62,1 ans contre 59,5 ans pour les ouvriers. Elle est moindre entre les actifs et les retraités (60,5 ans pour les actifs et 59,9 ans pour les retraités). Les sympathisants de gauche et les sympathisants de droite se démarquent fortement (59,4 ans chez les sympathisants de gauche et 61,3% chez les sympathisants de droite). Enfin, l’âge moyen souhaité de départ à la retraite est un peu moins élevé dans le Grand Ouest (59,7 ans).

- Le sentiment d’une discrimination des seniors dans le monde du travail est presque unanimement ancrée chez les Français âgés de 50 à 65 ans. Presque tous (99%) jugent les seniors discriminés à l’embauche (dont 76% « beaucoup »). Venant confirmer ce sentiment, 97% des Français âgés de 50 à 65 ans considèrent que les seniors ont plus de mal à trouver un emploi que le reste de la population (dont 80% « tout à fait d’accord »). Plus globalement, 93% des seniors estiment que leur classe d’âge est discriminée au sein des entreprises (dont 41% « beaucoup »). Pour autant, seule une minorité des personnes interrogées a déjà subi personnellement des discriminations dans sa vie professionnelle. Néanmoins, cela représente tout de même quatre seniors sur dix : 40% des seniors se sentent ou se sont déjà sentis discriminés dans le cadre de leur travail. Cette proportion grimpe même jusqu’à 89% parmi les chômeurs.

- Face à ce constat, les seniors estiment très majoritairement que le problème doit être pris à bras-le-corps par les politiques. 89% des Français âgés de 50-65 ans jugent que l’emploi de leur classe d’âge constitue un vrai problème de société aujourd’hui en France. Plus spécifiquement, 83% considèrent que la réforme des retraites doit inclure des mesures permettant de favoriser l’emploi des seniors, la majorité des répondants (54%) étant même « tout à fait d’accord » avec cette idée. Cette problématique de l’emploi des seniors apparaît d’autant plus importante que leur valeur ajoutée est très clairement soulignée par les 50-65 ans : 93% des personnes interrogées jugent que les seniors constituent une vraie richesse pour l’entreprise, dont 61% « tout à fait ».

- D’ailleurs, les seniors se montrent assez critiques sur la manière dont la problématique de l’emploi des plus âgés est prise en compte dans la politique actuelle : 71% d’entre eux estiment que l’emploi des seniors n’y a pas assez d’importance. Seuls 18% estiment que cette problématique dispose d’une place suffisante et 10% une place trop importante.

Encore une fois, les chômeurs se démarquent sur cette question, 83% estimant que la question de l’emploi des seniors n’est pas assez prise en compte dans la politique actuelle. 

Yves-Marie Cann, Directeur d’études au département opinion

Tous les chiffres et détails de l'étude dans les pages suivantes

Diriez-vous que les seniors subissent des discriminations ?

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Etes-vous d’accord avec les phrases suivantes ? (emploi, retraite…)

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Accorde-t-on assez d’importance à l’emploi des seniors dans la politique actuelle ?

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons

Vous sentez-vous ou vous êtes-vous déjà senti discriminé au travail en raison de votre âge ?

© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons© Creative Commons