Sommaire

Les seins

Voici une autre source quasi inépuisable d'inspiration coquine : les seins. Saviez-vous que les "roberts", dénomination familière passée dans le langage courant, avaient pour origine le biberon inventé par l'ingénieur français Eugène Robert au XIXe siècle ?

L'inspiration est la même en ce qui concerne les "lolos" (allusion au lait maternel, bien sûr : autrefois, on appelait même les seins les "gougouttes", rapporte Jean-Claude Carrière dans ''Les mots et la chose''), alors que les "nichons" et leurs dérivés argotiques ("nénés" et autres "nibards"), issus du verbe "nicher", évoquent aussi la figure maternelle.

Aujourd'hui, et de manière très imagée, les seins sont devenus les "pare-chocs", les "airbags", voire les "antibrouillards", bien loin des allusions poétiques d'autrefois aux "collines de l'amour" ou aux "jumeaux frémissants".

Une femme dotée d'une belle paire de seins a des "arguments", "de la conversation". On dit aussi qu'elle a "du monde au balcon" (voire, plus rarement, "une belle livraison de bois devant sa porte").

Elle peut aussi, dans un tout autre registre, avoir de vrais "obus" ou "être gaulée comme un tank" !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.