Sommaire

L'homosexualité masculine

Les "folles", les "tantes" (dont sont dérivés les "tapettes" et autres "tarlouzes") sont quelques-uns des sobriquets féminins dont les homosexuels ont couramment été affublés au fil des ans.

Les "pédés" (diminutif de "pédérastes", mot d'origine grecque signifiant littéralement "amant de garçon") étaient des "invertis", on les disait "de la jaquette flottante" (la jaquette étant une veste dont les pans s'écartent en bas du dos...) ou "de la banane maudite" !

Les homosexuels sont aussi les "amis de l'envers", ou encore les "chevaliers de la rosette", distinction tout sauf honorifique...

On l'a un peu oublié, mais dans le langage populaire, un "bougre" désigne un homosexuel actif (par opposition au "bardache" passif). Celui qui alterne les positions "tisonne les deux hémisphères" ou, pour reprendre un autre expression très imagée, "donne par la baguette ce qu'il reçoit par le tambour"...

Quant aux hommes qui aiment goûter aux plaisirs des deux sexes, ils sont bien sûr "à voile et à vapeur", mais on dit d'eux également qu'ils sont "de bique et de bouc" ou qu'ils "communient sous les deux espèces".

Le savez-vous ? L'expression "être pédé comme un phoque" n'a rien à voir avec le mammifère marin. Elle devrait en fait s'écrire "être pédé comme un foc", le foc étant, sur les navires, une voile qui prend le vent par l'arrière...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.