Qui sera la plus belle voiture de l'année 2011 ?

Qui sera la plus belle voiture de l'année 2011 ?

1/17
Qui sera la plus belle voiture de l'année 2011 ?

Comme chaque année depuis près de 25 ans, le Festival Automobile International s'apprête à décerner une série de récompenses, dont le titre convoité de ''Plus Belle Voiture de l'Année''. Celle-ci est élue par le public à l'issue d'une consultation mise en place par Eurosport via plusieurs mini-sites, sur lesquels les internautes sont invités dès à présent à voter dans le monde entier. L'élection se déroulera en 4 étapes : lancement le 8 décembre, ¼ de finale à partir du 19 décembre, ½ finale à partir du 30 décembre et finale (4 modèles encore en compétition) du 9 au 18 janvier 2012. La gagnante sera dévoilée le 19 Janvier prochain et l'un des votants gagnera par tirage au sort un modèle du constructeur élu, d'une valeur de 30 000 euros. Alors, quel modèle succédera à la Citroën DS4 titrée l'an passé ? L'une des 8 prétendantes sélectionnées cette année parmi lesquelles le SUV Mazda CX-5, la nouvelle BMW Série 3, la très attendue Peugeot 208 ou encore l'exubérante Renault Twizy. Les voici toutes en détails...

BMW Série 3 (F30)

2/17
BMW Série 3 (F30)

Si la Golf constitue l'archétype de la berline compacte, la lignée Série 3, apparue l'année suivante, constitue son alter ego sur le segment des familiales premium. Leader mondial du créneau, la bavaroise hante nos rétroviseurs depuis plus de 35 ans. L'âge de maturité pour la munichoise, dont le cinquième lifting s'accompagne d'une sérieuse poussée de croissance. Regard acéré, bouclier sculpté fortement ajouré et larges naseaux chromés : la nouvelle mouture interpelle par sa physionomie belliqueuse. Presque calquée sur sa devancière, la silhouette apparait moins originale. S'étirant désormais sur 4,62m, cette nouvelle F30 affiche une croissance de 9 cm, dont 5 absorbés par l'empattement.

BMW Série 3 (F30)

3/17
BMW Série 3 (F30)

Malgré sa poussée de croissance, l'allemande arrive de surcroît à réduire sa masse d'une quarantaine de kg en moyenne. Un effort qui s'accompagne d'une profusion d'artifices destinés à réduire son appétit. Dotée d'office du Start&Stop, du système du freinage récupératif, et de la conduite ECO PRO à 4 mode, l'allemande est visiblement au régime. Les mécaniques ont elles aussi été affutées. Côté essence, la 328i aura droit au 2.0 4 cylindres essence de 245 chevaux et 350 Nm de couple, tandis que la 335i bénéficiera du 6 cylindres en ligne 3.0 de 306 chevaux et 400 Nm. Ces blocs expédient le 0 à 100 km/h en 5,9 et 5,5 secondes, pour des consommations respectives de 6,4 et 7,9 l/100 km. Les gros rouleurs opteront plus volontiers pour le très sobre 320d, délivrant 184 chevaux dans sa version standard et163 chevaux dans sa déclinaison Efficient Dynamics, annoncée comme la plus sobre de sa catégorie avec un appétit modéré à 4,1 l/100 km (109 g/km de CO2). Enfin, l'automne 2012 verra débouler les ActiveHybrid3 hybride, puis les 320i, 318d et 316d aux cavaleries respectives de 184, 143 et 116 chevaux.

Chevrolet Camaro Cabriolet

4/17
Chevrolet Camaro Cabriolet

Ce n'est pas tous les jours que l'on voit un cabriolet à moteur V8. C'est pourtant le cas sur la Camaro Cabriolet, qui reprend le généreux bloc de la Corvette (un V8 de 6,2 litres) et qui tourne ainsi le dos à la morosité. Un modèle sortant résolument du lot sur le marché français, sur lequel contre toute attente il a récemment été commercialisé. Et qui fait la fierté de Chevrolet. «Ce que nous avons créé est un délicieux cocktail de puissance high-tech, d'agilité et d'efficacité, le tout décliné sous une ligne remarquable » annonce Wayne Brannon, Président et Directeur général de Chevrolet Europe. « La Camaro a une présence mythique avec laquelle personne ne peut rivaliser» renchérit-il.

Chevrolet Camaro Cabriolet

5/17
Chevrolet Camaro Cabriolet

La Camaro se décline en deux versions : coupé et cabriolet. Un choix classique pour le premier, un zeste de plaisir en plus pour le second avec la conduite cheveux au vent. Le point commun est une puissance pour le moins généreuse sous nos latitudes : 432 chevaux ! Naturellement, cette <i>muscle car</i> à ciel ouvert opte pour une classique capote en toile afin de préserver l'équilibre de ses lignes et la douceur de ses tarifs. Elle se replie en ''Z'' en 20 secondes mais nécessite un verrouillage manuel, comme sur la Corvette Cabriolet. Enfin, à seulement 39 000 euros en version coupé ou 44 000 euros en variante cabriolet, la Camaro est une ''affaire'' dans nos contrées. Ses rivales de puissance comparables en réclament facilement le double !

Hyundai Veloster

6/17
Hyundai Veloster

Hyundai lance un pavé dans la mare des coupés compacts avec son atypique Veloster, doté d'une ingénieuse architecture dissymétrique. Plus en verve que jamais, le tandem Hyundai-Kia rivalise aujourd'hui d'audace pour conquérir des parts de marché. Comme pour donner la réplique à l'ébouriffant minispace Kia Soul, Hyundai dégainait ainsi récemment un Veloster au look exubérant... Concurrent des VW Scirocco et Honda CR-Z, ce drôle d'engin, long de 4,22 m et large de 1,79 m, interpelle par ses proportions originales. Très ramassé et doté d'un postérieur massif contrastant avec le pavillon fuyant, il s'éloigne de la silhouette fluette du précédent Hyundai Coupé.

Hyundai Veloster

7/17
Hyundai Veloster

Si la robe musculeuse, aux arches de roues très marquées, a tout de la boule de nerf, la poupe ne lasse pas d'étonner. Massive, ornée de feux haut perchés, la partie arrière exhibe une drôle de lunette arrondie et des proportions à faire pâlir le CRX ou l'étrange PGO Hemera. Mais le clou du spectacle demeure l'architecture du petit coupé qui ose l'asymétrie, avec une unique portière côté conducteur contre deux ouvrants côté passager ! Plus consensuel en termes de motorisation, le Hyundai Veloster opte pour un bloc quatre-cylindres à injection directe d'essence fort de 138 chevaux, bientôt rejoint par une version turbo ?

Mazda CX-5

8/17
Mazda CX-5

Très proche du concept-cars Minagi présenté à Genève, ce petit frère de l'imposant CX-7 met en avant son style sculpté, qui matérialise la nouvelle influence Kodo chère au constructeur. Plutôt dynamique dans son traitement quoiqu'aussi sobre qu'à l'accoutumée, l'habitacle aux teintes sombres affiche une finition de bon aloi. L'habitabilité et le volume de chargement apparaissent conformes à la moyenne du segment, sans signer de record particulier. Mais le plus important, invisible pour le quidam, est niché sous le capot. De fait, ce Mazda CX-5 inaugure la nouvelle génération de mécaniques SKYACTIV, qui devrait concilier vigueur et appétit de moineau.

Mazda CX-5

9/17
Mazda CX-5

Les gros blocs SKYACTIV-D 2.2 et SKYACTIV-G 2.0, associés à des transmissions manuelle ou automatique à 6 rapports, ne dépassent pas les 130 g/km malgré leur cylindrée confortable ! L'arsenal électronique est évidemment de la partie : système d'alerte de véhicule en approche (RVM), Smart City Brake Support (SCBC ou aide anti-collision en mode urbain), High-Beam Control (HBC ou gestion automatique des feux de croisement / des feux de route) et Lane Departure Warning (avertisseur de changement de file) pimentent ainsi le programme des plus exigeants.

Mini John Cooper Works Coupé

10/17
Mini John Cooper Works Coupé

Poursuivant l'élargissement d'une gamme déjà riche de la Mini classique, du Cabrio, du Clubman et du Countryman, le constructeur commercialise une ébouriffante version Coupé, en attendant un futur Speedster. Pare-brise très incliné, pavillon surbaissé en pagode et custode fuyante, ce Coupé joue les anticonformistes. Très proche du concept dévoilé au Salon de Francfort 2009, cet engin de seulement 3,73 m disputerait presque à notre PGO Hemera tricolore la palme de l'anticonformisme !

Mini John Cooper Works Coupé

11/17
Mini John Cooper Works Coupé

Si ce Coupé s'acharne à provoquer des torticolis, les ingénieurs n'ont pas pour autant délaissé les performances. Forte de quelques 211 chevaux, la locomotive de la gamme, baptisée John Cooper Work, se distingue comme la Mini de série la plus radicale : expédiant le 0 à 100 km/h en 6,4 s, elle dépasse également 238 km/h en vitesse de pointe... Bien plus raisonnable, la modeste Mini SD, gréée d'un 2.0 Diesel de 143 chevaux, joue les chameaux avec un appétit restreint à 3,6 l/100 km et des émissions de CO2 cantonnées à 114 g/km. Également mu par les blocs 1.6 essence de 122 et 184 chevaux, le Coupé dispose en série d'un Stop & Start et d'une boîte manuelle à 6 rapports.

Opel Ampera

12/17
Opel Ampera

L'Opel Ampera n'est autre que le premier véhicule électrique avec prolongateur d'autonomie en Europe. Son 4 cylindres essence se charge ainsi d'alimenter un générateur électrique quand les batteries sont vides. De quoi quitter les centres urbains plus sereinement ! Tout comme la Chevrolet Volt, avec lequel elle partage des composants, elle dispose d'une batterie lithium-ion. D'une capacité de 16 kwh, celle-ci permet de rouler en mode zéro émission pendant 60 km. Et après ? Une fois la batterie déchargée, c'est un générateur qui prend le relais. Ce dernier est alimenté par un petit moteur à essence qui vient alimenter le moteur électrique de 111 kW et prolonger l'autonomie jusqu'à 500 km.

Opel Ampera

13/17
Opel Ampera

Quand le moteur prend le relais, l'Ampera n'est plus totalement une voiture électrique. Elle consomme alors 1,6 L/100 km et rejette 40 g de CO2 par km (selon le cycle européen). Mais, c'est le moteur électrique qui continue à propulser le véhicule, et qui va au passage faire bénéficier à la batterie de la récupération d'énergie au freinage. Avec un couple de 370 Nm et une vitesse maxi de 160 km/h, l'Ampera peut s'engager sur l'autoroute. Et elle peut y rester sur plusieurs centaines de km, contrairement aux autres voitures électriques. Mais, le prolongateur d'autonomie ne règle pas tout. Il faut tout de même recharger la batterie lithium-ion, en 3 h sur du 230 v, ou en 6 h sur du 110 v. Opel proposera d'ailleurs un chargeur à domicile. Une application iPhone est également prévue pour contrôler à distance l'état de la recharge.

Peugeot 208

14/17
Peugeot 208

Après une 207 cossue mais empâtée par rapport à la 206, le Lion dégaine une 208 allégée, dont les formes structurées inaugurent le nouveau style de la marque. En premier lieu, c'est le complet revirement esthétique qui frappe la rétine. Adieu projecteurs interminables et calandre béante : la nouvelle venue troque ses galbes lissés pour des traits plus précis et ciselés. La calandre flottante ceinturée de chrome, les projecteurs travaillés surlignés de LED et les feux arrière en griffes étrennent les nouveaux codes de la marque, après une 508 « de transition ». Plus courte que sa devancière, cette 208 arbore un profil charpenté et massif, presque monocorps. Cette robe, qui rend 7 cm à la 207, présente l'avantage de la compacité : la voiture repasse sous la barre symbolique des 4 m, en renouant avec les 3,97 m de feu la compacte 306. Surtout, la petite française parvient à réduire sa masse de 110 kg en moyenne par rapport à la lourde 207 : un effort à saluer !

Peugeot 208

15/17
Peugeot 208

Mais c'est bien l'agencement du poste de conduite qui crée la surprise. Avec son instrumentation en hauteur, surplombant un volant au diamètre réduit, la montbéliarde rompt avec la tradition du Lion. La console centrale, qui accueille en sa partie supérieure un large écran tactile, s'illustre également par son ergonomie atypique. La même soif de changement prévaut sous le capot. Forte de Diesel revus et de blocs 3 cylindres essence inédits, la petite Lionne annonce des consommations et des émissions de CO2 amputées d'un bon tiers ! Un bond spectaculaire autorisé par la généralisation de la technologie e-HDI.

Renault Twizy

16/17
Renault Twizy

Le constructeur au Losange semble avoir enfin recouvré une part de sa créativité légendaire. Gage de cette santé retrouvée : ce petit engin électrique biplace souhaitant investir les villes. Profitant de l'engouement des moyens de locomotion alternatifs, et de l'essor des scooters à 3 roues dans les rues de nos métropoles encombrées, Renault lance un pavé dans la mare avec ce modèle de 2,23 m à peine. A mi-chemin entre auto et scooter, le Twizy rompt en effet avec les architectures conventionnelles.

Qui sera la plus belle voiture de l'année 2011 ?

17/17
Qui sera la plus belle voiture de l'année 2011 ?

Accueillant deux occupants en tandem dans sa cellule habitable, cet engin à 4 roues de 450 kg propose un volume de rangement de 31 L disposé sous l'assise du passager arrière. A l'image du défunt BMW C1, il a l'avantage d'abriter ses occupants sous un vrai pavillon, bénéficie même d'un airbag et même de ceintures. Propulsé par un bloc électrique développant 15 kW (20 ch) et un couple de 57 Nm, le drôle d'insecte existera également en variante « sans permis » limitée à 4 kW (5 ch) et 45 km/h. Le Losange annonce un prix d'appel analogue à celui d'un « scooter à trois roues ».

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !